samedi, octobre 18 2014

18 ème Existrans 2014

Existrans 2014 le 18/10/2014, Paris ( la 18ème)

_DSC1274.jpg

D'autres photos ici:




et plein d'autres sur mon mur facebook 
et sur le Fb du collectif et de l'evenement existrans

Le communiqué de presse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du lundi 13 octobre 2014 – EXISTRANS #18 – 18 OCTOBRE 2014 – 14H – STALINGRAD

La dix-huitième édition de l’Existrans – la marche des personnes Trans & Intersexes et des personnes qui les soutiennent – aura lieu cette année le samedi 18 octobre, avec un cortège qui partira de Stalingrad à 14h. Nous y ferons entendre nos voix pour défendre les revendications portées par le collectif Existrans et de très nombreuses organisations trans, intersexes et solidaires, afin de faire reculer les multiples discriminations et violences transphobes et la précarité sociale qui frappent les personnes Trans et Intersexes.

Au lieu de prendre enfin en compte l’urgence de la situation, au lieu de prendre rapidement les mesures promises, le gouvernement et les parlementaires de sa majorité continuent de s’enfoncer dans un immobilisme irresponsable, laissant au contraire se développer dans un silence complice des attaques répétées contre le « gender » et « l’indifférenciation des sexes » qui peinent à cacher leur transphobie derrière les slogans aussi idiots que blessants de l’autoproclamée « Manif pour tous », avec son cortège agressif deVeilleursPrintemps français et autres promoteurs de haine.

Toute cette violence est particulièrement dirigée contre nos existences, contre la diversité des réalités trans et intersexes, contre la réalité de nos corps, de nos identités et de nos vies. Elle nous frappe dans une indifférence quasi générale et sans que les responsables politiques au pouvoir ne fassent le moindre geste pour nous protéger concrètement, et s’opposer enfin par leurs actes et leurs décisions à ceux qui voudraient effacer nos différences, effacer notre existence d’un coup de gomme hargneux.

« Changement d’État-civil libre et gratuit

Promesses non tenues : les trans et les intersexes sont dans la rue ! »

Depuis un an rien n’a changé, et nous le répétons : le gouvernement doit tenir ses engagements et déposer sans délai un projet de loi qui nous permette de disposer librement de nos identités, de nos corps et de nos vies sans subir en permanence les violences médicales, psychiatriques, administratives, judiciaires et sociales, qui nous blessent, nous précarisent et nous mettent tout simplement en danger !

Aussi, nous exigeons :

  • Le changement d’état-civil libre et gratuit devant un officier d’état-civil, sans condition médicale (ni stérilisation ni suivi psychiatrique), sans homologation par un juge
  • Le libre choix des parcours médicaux, sur la base du consentement éclairé, avec le maintien des remboursements en France et à l’étranger
  • Le démantèlement des équipes et protocoles hospitaliers et la formation des médecins et chirurgiens français pour un suivi médical de qualité, respectueux et dépsychiatrisé
  • La formation et la sensibilisation des personnels en contact avec les personnes trans et Intersexes (santé, éducation, social, administratif, justice, prisons, etc), en lien avec les associations trans et Intersexes
  • La mise en place de mesures pour favoriser l’accès au monde du travail et aux études et pour protéger les salariéEs trans et Intersexes
  • Le financement de campagnes de sensibilisation, en collaboration avec les associations trans et Intersexes, pour lutter contre la transphobie et pour la visibilité des Intersexes
  • Le financement de la recherche et de la communication sur la santé des personnes trans et Intersexes et de leurs partenaires (VIH/sida, hépatites, IST, effets des traitements à long terme, interactions médicamenteuses, etc)
  • L’abandon des projets de lois contre le travail du sexe précarisant et mettant en danger les personnes trans et Intersexes concernées et l’abandon de tout projet visant à pénaliser les clientEs
  • Le respect des droits humains pour les personnes trans et Intersexes en milieu carcéral
  • La reconnaissance et la prise en compte de l’extrême fragilité sociale des personnes trans et Intersexes migrantEs sans papiers dans les demandes de régularisation
  • La prise en compte par les médias du kit de l’Association des Journalistes LGBT (AJL) pour le respect des personnes trans et Intersexes
  • L’arrêt immédiat des opérations et des mutilations sur les enfants Intersexes, l’accompagnement psychologique de leurs parents et l’accompagnement à l’auto-détermination des Intersexes, conformément à la résolution 1952 (2013) du Conseil de l’Europe pour le droit des enfants à l’intégrité physique
  • L’accompagnement des enfants et adolescents dans leur autodétermination, y compris le respect et la protection de toute expression de genre, le respect des prénoms et genre choisis, notamment dans le cadre scolaire, l’accès sur la base du consentement éclairé aux traitements hormonaux et/ou bloquant la puberté, comme aux autres traitements ou opérations, et l’accès au changement d’état-civil

Il est urgent que l’ensemble de ces mesures légitimes, cohérentes et vitales soient prises en compte afin que chacunE puisse vivre décemment et librement, en conformité avec les recommandations internationales guidées par les principes de Jogjakarta[1] et les directives européennes en matière de droits humains, fondées sur le respect de la dignité humaine et le droit à disposer de son corps.

Comme nous le dénoncions déjà il y a un an, toutes les tentatives de dépôts de loi ont été mises au placard, et les rares parlementaires qui se préoccupent de la question le font trop souvent maladroitement et sans consulter nos organisations… Les promesses faites aux personnes trans et intersexes nous semblent aujourd’hui bel et bien enterrées. Pendant qu’en Argentine, au Danemark et ailleurs, des lois ambitieuses ont été promulguées, la France nous abandonne à notre sort, tout en donnant des leçons à la planète entière dans de vibrants appels au respect des droits humains… Cette occultation insupportable de nos revendications signifie, pour les personnes trans et intersexes, le maintien voire l’aggravation des multiples discriminations et violences qu’elles subissent.

En un an, en deux ans, en dix-huit ans, rien n’a changé.

Sans aucun droit, stigmatiséEs et maintenuEs dans un système violent, discriminant, et injuste, les personnes trans et intersexes restent soumiSEs à l’arbitraire médical et juridique, à la psychiatrisation et à la pathologisation, à la stérilisation ou à la non reconnaissance légale de leurs identités.

Le 18 octobre prochain,venons en nombre faire entendre nos voix, avec un soutien large, inconditionnel et sans faille de touTEs nos amiEs et alliéEs !

 

Le changement, c’est maintenant. C’est de nos vies qu’il s’agit !

 

CONTACTS PRESSE : Coline et Jules – existrans@gmail.com – 07 82 83 11 56

SIGNATAIRES :

Acceptess-T, Acthe, Act-Up Paris, ADHEOS Centre LGBT Poitou-Charentes, AGILE, AIDES, Andbraiz, AQTIA, Arcat, ARDHIS, Association Nationale AcronymeS, Association nationale transgenre (ANT), Black Caucus France | Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s africain/e/s & ultramarin/e/s & de leurs proches, Cabiria, C’est Pas Mon Genre !, Centre Gay, Lesbien, Bi et Trans de Rennes, Centre LGBT de Nantes, Centre LGBT de Normandie, Centre LGBT Côte ‎d’Azur, Centre LGBT Paris Île-de-France *, CIGaLes centre LGBT Dijon-Bourgogne, Collectif 8 mars pour toutes, Collectif G.A.R.Ç.E.S., Collectif Non à Guerlain! Non à la négrophobie !, Collectif Ouiouioui, Comité Idaho, En-Trans, Couvent de Paris des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, Djendeur Terroristas, EFiGiES, Equinoxe Nancy Lorraine – Centre LGBT de Lorraine-Sud, Europe Ecologie – Les Verts, Fédération LGBT, Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd), femmes en lutte 93, FièrEs *, GAGL45(Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret)-CLGBT Orléans, GLUP (Groupe LGBT des Universités de Paris), HANDIMOUV’, HES (Homosexualités et Socialisme), Homogène- Centre LGBT du Mans, HomoSFèRe, IDEM, IMP’ACT – association des diversités landaises, Inter-LGBT *, Isom | Initiative Sida Outre-Mers, J’En Suis, J’Y Reste – Centre LGBTQIF de Lille Nord-Pas de Calais, Kiosque Infos Sida, la commission Égalité des droits de Ensemble !, La Gom’53, La Pédale Imparable Saint-Étienne, Le Planning Familial national, Le Refuge, Les Dé-Chaînées, Les Dégommeuses, Les Flamands Roses groupe LGBTQIF de Lille, LGBT/OM | Fédération lesbienne, gaie, bi & trans des Français/es d’outre-mers & de leurs proches, MAG Jeunes LGBT, Observatoire des Transidentités (ODT), OII (Organisation Internationale Intersexe) Francophonie, Onzième Dom | Amicale des Français/es d’outre-mers du XIème arr. de Paris & de leurs proches, osed.fr, OUTrans, Pari-T, Shechora Ani Venava (Amicale juive des personnes lesbiennes, gaies, bi & trans de couleur), Rainbow Brest, Rainbow Caucus France (Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s queers & de leurs proches), SIS Association, Stop homophobie, TGEU (Transgender Europe), Traits d’Union Centre LGBT de l’Yonne, UJ2FOM (Union juive des Françaises & Français d’outre-mers), Vela (Vigilance lesbienne, gaie, bi, trans & intersexe Aix-en-Provence, What The Film!

Le Collectif Existrans soutient la campagne internationale Stop Trans Pathologization dont le mot d’ordre est « Stop Trans Pathologization – Stop Pathologizing Gender Diversity in Childhood – For the Diversity of Gender Expressions and Identities ».

SOUTIENS : Amnesty International, Le Parti de Gauche, SOS Homophobie

[1] Les Principes de Yogyakarta sont une série de principes sur l’application du droit international des droits de l’homme en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre pour la protection et pour l’interdiction absolue de la discrimination contre les personnes LGBT et intersexuées selon la Déclaration universelle des droits de l’homme.

*L’Inter-LGBT et Le Centre LGBT Paris Île-de-France n’ont pas de positionnement sur la question de prostitution. FièrEs se prononce contre tout projet de loi précarisant et mettant en danger les personnes prostituées (qu’elles soient trans, Intersexes ou cisgenres) mais n’a pas de position sur la pénalisation des client.e.s.

http://existrans.org/

samedi, juin 28 2014

FTPG et vegans in LGBT Pride Marseille 2014

FTPG et vegans in LGBT Pride Marseille 2014

10204415439776235.jpg


samedi, mars 8 2014

le 8 mars la journée de la Fâm originelle

Le 8 mars : la journée de la Fâm originelle....

WEB_journee_de_la_fam.jpg
WEB_jour_nee_de_la_fam_2.jpgJe ne souhaitais pas écrire longuement sur le sujet car cela fait plus de 15 ans qu' un certain féminisme (dit vrai) dure! 
Je réagis juste à cet appel unitaire à Marseille, avec un consensus à minima ( dixit le planning familial) qui prétend lutter pour les droits de toutes les mEufs du monde entier (rien que cela!).

"Mais aujourd’hui cette égalité est loin d’être effective dans une société qui 
reste encore dominée par le système patriarcal."
Alors là, ça me fait carrément hurler qu'on ne parle que de système patriarcal.
 S'il y a bien un seul et même régime politique qui est à la base des oppressions comme le sexisme, l'homophobie, la lesbophobie , la QUEERPHOBIE et la TRANSPHOBIE, c'est bien celui de l'hétéropatriarcat, ou hétérosexisme, et non seulement du patriarcat. C'est bien parce que ce régime politique a instauré (en l'invisibilisant) l'hétérosexualité comme fait de nature ; et non comme une construction historique et donc politique , avec ses deux sexes / deux genres/ une sexualité obligatoire et deux classes de sexe  afin d' assurer la domination de l'une sur l'autre et d'assigner la classe des mEufs à la reproduction et à tout un tas d'autres choses ; que tout ce qui peut être renvoyé à féminin ( la folle; les trans, toutes les figures abjectes du genre) est soumis à des oppressions qui ne sont pas similaires mais qui ont la même origine...
Ne pas nommer la norme et ce qu'elle fait est une aberration/ une négation d'un régime dominant, dans les luttes féministes , qui on le sait, n'ont  pas été accueillantes pour les lesbiennes il y a quelques années encore...

"Ces forces réactionnaires prônent la « complémentarité des 
sexes » en vertu d'un supposé ordre naturel. "
Et vous , vous prônez quoi? Certes peut-être pas la complémentarité des sexes ( et encore) mais la vérité du sexe dit "biologique". D'où sort ce sexe biologique si ce n'est du même ordre naturel que celui auquel vous vous opposez! Vous avez sans doute jeté aux oubliettes les travaux des féministes qui ont bien, avant que certainEs se servent des identités trans et intersexes, mis à jour toute la construction historique et politique du concept de sexe... En excluant les Meufs trans des revendications comme le droit à disposer de son corps, que faites-vous , à part réifier ce pseudo-ordre naturel des choses...? Matérialistes quand ça vous arrange et essentialistes quand quelque chose vous dérange?

Bref , je ne vais pas analyser ligne par ligne quand il suffit de lire 4 lignes pour que votre virevolte essentialiste soit visible, mais comment peut-on prétendre lutter "pour les droits de toutes les femmes" quand on exclue des revendications:
- les trans
- les intersexes
- les putes 
- les mEufs voilées...

En ce qui concerne les mEufs voilé.es : comment peut-on être féministE et renvoyer au privé (où se passent 90% des violences) des mEufs sous prétexte qu'elles sont aliéné.es, victimes et surtout qu'elles portent le symbole ultime de l'oppression masculine: le voile. Symbole importé d'autres espaces/temps, ne vous êtes vous jamais posé.es la question de savoir si :
- vous étiez légitimes à parler à leur place
- vous étiez légitimes à dire qui est féministe et qui ne l'est pas
- vous n'étiez vous-mêmes pas pris.es dans des intersectionnalités où vous pouvez à un moment faire partie de oppressé.es et à un autre faire partie des oppresseurEs?
- vous n'aviez pas complètement oublié/ nié le contexte post-colonial et l'instrumentalisation d'un certain féminisme à des fins  racistes
Si tout simplement vous n'aviez pas oublié les  premiers slogans des féminismes : "Ne me libère pas, je m'en charge!" et "Nos corps nous appartiennent" ; si tout simplement vous n’étiez pas tombé.es dans un universalisme où vous vous sentez le droit et avez le pouvoir de dire à toutes les mEufs quelque soit le contexte comment et pourquoi VOUS allez les libérer?

En ce qui concerne les trans et les intersexes :
Justement sur l’ordre naturel des choses que vous combattez , un peu mais pas trop, quand même puisque:
- le droit à disposer de son corps, uniquement pour les mEufs cis, invisibilisation totale des trans et des intersexes!
- les luttes pour l'IVG me concernent comme elles concernent beaucoup de personnes trans , intersexes, genderqueer et féministes, par contre la stérilisation des trans, les mutilations sur les nouveLLEs-né.es intersexes qui ont comme point commun d'être le pendant du même système politique, non cela ne vous concerne pas...
- que vous ayez et êtes toujours soumis.es au même régime biopolitique que nouEs ne semble pas converger dans vos neurones
- super vous lutter contre le sexisme te la lesbophobie.....Donc bien sûr la QUEERPHOBIE , la TRANSPHOBIE n’existent pas et ne sont  pas des luttes qui concerne les mEufs...

En ce qui concerne les putEs, je vais être brèvE:
Entre votre morale à deux balles, le fait que vous pensiez que vendre un service sexuel c'est vendre son corps (perso je fais la putE pour l'état ( je lui vends ma force de travail),  sans nier la réalité du proxénétisme et de la traite de certains corps ; et encore et toujours parfois faire preuve de pragmatisme : c'est-à-dire, comment peut-on être féministe et stigmatiser encore plus , précariser encore plus et  exposer  les putEs à encore plus de violences ? 

Je vais m'arrêter là, parce que cela fait des années que cette journée et les non-débats entre féministes m'énervent mais surtout m'attristent...
D'autres ont largement écrit et beaucoup mieux que moi sur ces trois sujets qui divisent : le voile, les trans et les intersexes, les putEs...
Pour terminer, cette journée ( les violences et les inégalités c'est 365 J/an), n'est pas une journée de visibilisation des luttes pour les droits de TOUTES les MEUFS, puisque certainEs à priori sont des mEufs de seconde zone, des sous-mEufs....Comment peut-on appartenir à une classe de -sous- et recréer ces divisions de légitimité au sein même des mouvements?  
Les divisons et les consensus à minima ( pratiques étatiques) ne donneront des droits que pour les moins précairEs et jetteront les autres dans une plus grande précarité....
Ah , oui , d'où je parle , d'une place de personne qui a quitté la classe des mEufs ( mais je l'avais déjà quittée en étant lesbienne puis gouinE), mais qui n'a pas rejoint celle des mecs... en étant un devenir genderqueer et trans, qui est blanche, de classe moyenne, dans les marges de la validité, ...



dimanche, mars 2 2014

Moi, toi, nous et la théorie du djendeur

WEB_HYBRIDES__LIFE.jpg

Moi, toi, nous et la théorie du djendeur....


Très chèr.e.s personnes cis, hétéro.es, anti-djendeur,

vous pensez vraiment qu'avec vous, nous voudrions débattre?

De l'ôm, de la fâm originelle,

de votre " identité", ce leurre ?

Vous croyez vraiment que nous allons pleurer

d' une si utopique fin de la domination masculine

ces pauvres ôms oppressés, par ces féministes "mal baisées"

discuter, prendre soin de la chute des privilèges

c'est sûr, vos stéréotypes ont pâle mine...


Très chère personne cis,hétéro.e,  anti-djendeur,

ton "identité" vole en éclats

et tu as peur?

Ne t'inquiètes pas, tu t'y feras

Tu apprendras la peur,

celle qui t'empêche de sortir

celle que tu as engendrée, propagée

tu connaîtras les viscères qui se tordent

les coups dans la gueule, l'incompréhension

comme tou.te.s ceulles que tu as assasinée.es

d'un mot, d'une exclusion, d'un regard

quand, en bandes, tu te sentais fort.e

quand tu croyais encore que tu étais plus vrai.e

plus naturel.le, plus légitime à exister que nous...


Très chères personnes cis, hétéro.es, anti-djendeur,

vous revendiquez Dame Nature

et les stéréotypes de genre...

Votre ridicule ne vous tue point, encore

quand, en deux lignes vous vous contredisez

absence de réflexion/déni de réalité

ça fait mal d'argumenter avec du vide...


Ah , oui juste pour information

le genre n'est pas une théorie,

Dame Nature , elle, par contre est une création

qui vous rassure, amen, soyez béni.e.s


Très chères personnes cis pro-djendeur,

n'approchez pas trop l'abject que nous serions

pour défendre vos chaires, vos illusions

brouiller le djendeur..

un peu mais pas trop, vous sentez vous légitimes

à démonter un système politique

tout en en niant les marges, les illégitimes

qui alimentent votre dialectique?


Très chères personnes tout court

Nous avons-vous attendus.es pour exister?

Pour que nos désirs, nos corps

Nos vies fassent désordre?

Pour remettre en question

le même système politique hétérosexiste

qui nous a aussi formaté.es?

Nos corps, ces "sublimes ratés" du système hétérosexuel

vivent dans ce monde,

avec d'autres corps s'approchent, se découvrent

créant des formes nouvelles

nous créons nos vies, sans vous consulter

dans les marges de cette si pitoyable "humanité"...


Très chères personnes,

certes, le genre est un fait qui sépare

"l'humanité" en deux

et laisse les quais de gare

aux mEufs

et la locomotive aux mEcs,

mais pas que

si défendre les genders' studies, pour vous,

c'est faire des trans et des intersexes les figures abjectes

du genre

vous ne faites que réifier

le concept de sexe

et la différence des sexes comme ultime repère

Matérialistes, vous renaturaliser le sexe

pour palabrer sur le genre....


Très chères personnes,

je, tu , il,elle, nous, iels, illes, elLEs existent

Ne vous en déplaise

Vos désirs, vos corps, vos sexualités

ne sont pas très à l'aise

au prisme de votre virevolte essentialiste

que nous vous renvoyons....


Nous sommes vos sales gosses illégitimes

Nous nous sommes créé.es sur vos cendres

nous ne sommes que le paradigme 

qui viendra un jour vous descendre

mardi, janvier 14 2014

MR RAJOY ET LE DROIT A DISPOSER DE NOS CORPS !

ESPAGNE_MG_3710.jpg

mercredi, janvier 1 2014

Pubs sexistes

tumblr_myqh2j5fYX1toy8ano1_1280.jpg

mercredi, novembre 27 2013

rassemblement contre la pénalisation des clients le 27/11/2013 marseille

La proposition de loi prévoyant notamment de pénaliser les clients des prostituéEs et travailleurSEs du sexe sera discutée à l’Assemblée Nationale les 27 et 29 novembre 2013, il est donc urgent de nous mobiliser !

Le racolage public n’a toujours pas été abrogé et une proposition de loi prévoit de pénaliser les clients.
La pénalisation des clients va entraîner un plus grand isolement des prostituéEs et des travailleurSEs du sexe et va les pousser encore plus dans la clandestinité.
La pénalisation des clients va exposer les prostituéEs et travailleurSEs du sexe à plus de stigmatisation, de violences, d’exploitation, et de risques de contaminations au VIH/sida et aux IST, tout en réduisant leur accès aux droits.

Après les manifestations et rassemblements à Paris, à Lyon et à Toulouse, nous appelons à un rassemblement à Marseille. Nous souhaitons tous ensemble aux côtés des personnes concernées exprimer notre opposition à cette proposition de loi !

Nous demandons l’abrogation immédiate du délit de racolage public et nous nous opposons à toute pénalisation des clients des prostituéEs et travailleurSEs du sexe.

_MG_3452.jpg

la suite des photos ici:

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10202718009901549.1073741837.1538242185&type=1&l=793ffb07a2

et d'autres photos ici:



https://www.facebook.com/events/327544154054571/

jeudi, octobre 17 2013

Happening contre l'élev/abattage des lapins 17/10/2013 MARSEILLE

Happening contre l'élev/abattage des lapins 17/10/2013  MARSEILLE

_MG_3160.jpg

D'autres photos ici:



https://www.facebook.com/media/set/edit/a.10202365129679764.1073741835.1538242185/

une vidéo ici:


Des lapins morts sur le vieux port from Naiel on Vimeo.

Des lapins morts sur le Vieux Port
À Marseille, ce jeudi 17 octobre, une cinquantaine
de militantEs des associations de protection animale
ALARM et L214 ont exposé des cadavres de lapins
sortis de poubelles d’élevages. Cette mise en scène forte
et visuelle s'inscrit dans une campagne nationale pour
mettre fin à l'élevage des lapins pour la viande.
L214 a mené une enquête filmée en
2012 et 2013 au cœur de la filière
française d'élevage de lapins de chair.

Résultats : des conditions de vie
désastreuses et l'utilisation massive
d'antibiotiques.

Par cette action, les participantEs
des deux associations chercheront
à susciter une prise de conscience
des consommateurs et à pousser au changement
des comportements d'achat.
Plus d'informations ici:
http://www.l214.com/lapins
http://alarm-asso.fr
le texte lu pendant l'action :
http://www.l214.com/lapins/lapins-morts-dans-paris#texte
Galerie photos:
http://animaux.l214.com/manifestations/2013/Tournee-lapin-2013/Action-lapins-Marseille


Des lapins morts sur le vieux port from Naiel on Vimeo.


Des lapins morts sur le Vieux Port
À Marseille, ce jeudi 17 octobre, une cinquantaine
de militantEs des associations de protection animale
ALARM et L214 ont exposé des cadavres de lapins
sortis de poubelles d’élevages. Cette mise en scène forte
et visuelle s'inscrit dans une campagne nationale pour
mettre fin à l'élevage des lapins pour la viande.
L214 a mené une enquête filmée en
2012 et 2013 au cœur de la filière
française d'élevage de lapins de chair.

Résultats : des conditions de vie
désastreuses et l'utilisation massive
d'antibiotiques.

Par cette action, les participantEs
des deux associations chercheront
à susciter une prise de conscience
des consommateurs et à pousser au changement
des comportements d'achat.
Plus d'informations ici:
http://www.l214.com/lapins
http://alarm-asso.fr
le texte lu pendant l'action :
http://www.l214.com/lapins/lapins-morts-dans-paris#texte
Galerie photos:
http://animaux.l214.com/manifestations/2013/Tournee-lapin-2013/Action-lapins-Marseille




Des lapins morts sur le vieux port par MyOwnPrivateGender

L214 et ALARM ce jeudi sur le vieux port

quelques infos ici:
http://www.l214.com/lapins
http://www.l214.com/lapins/presse


Voici le texte lu pendant l'action.

http://www.l214.com/lapins/lapins-morts-dans-paris#texte


Voyez ces animaux dans nos mains.
Tous sont morts dans des élevages.

L’indifférence et le mensonge ont ruiné leur vie.

Nous sommes venus témoigner de ce que fut leur existence.

Pour eux, bien sûr, il est trop tard.
Pourtant, nous nous adressons à vous avec espoir.
Si vous n’avalez plus les mensonges, si vous secouez l’indifférence, il n’y aura plus de corps et de vies brisés comme les leurs.

Il y a quelques semaines, débutait le scandale des lasagnes au cheval.
Peu à peu, l’affaire poussait les médias à s’intéresser, de façon plus générale, à l’industrie de la viande.
Et les gens commençaient à sentir combien cette industrie est glauque.

Très vite, les pompiers habituels se sont efforcés d’éteindre l’incendie.
Professionnels de l’élevage, ministres, transformateurs, distributeurs, ont brandi un mot magique : le mot « traçabilité ».

Ils ont déversé dans les micros des odes à la transparence. « Le consommateur a le droit de savoir ! », clamaient-ils.

Le droit de savoir quoi au juste ?
Toute la vérité sur les conditions de production ?
Ah, non ! Ca, pour rien au monde !

Les ministres sont montés en première ligne pour glorifier la
transparence, tout en veillant à l’étriquer au maximum.
La traçabilité qu’ils allaient exiger haut et fort auprès de l’Europe, c’est celle qui permettra de connaître la provenance géographique de la viande.
La provenance géographique, rien d’autre.

Puis, des transformateurs et distributeurs ont fait les vertueux. Ils se sont engagés à n’utiliser que de la viande française dans leurs préparations.
Les éleveurs nationaux ont été fort satisfaits de cette décision.

Ces ajustements mineurs suffiront-il pour que les consommateurs retombent dans l’indifférence ?

Si oui, rien ne viendra déranger la banalité du mal.

Nous sommes ici pour que cela n’arrive pas.

Voyez ces lapins dans nos mains. Ils sont 100% traçables et 100% d’origine France.
La quasi-totalité des élevages professionnels français ressemblent à ceux dont ils proviennent.

Tous ces animaux y sont morts sans avoir vraiment vécu.
Ils n’ont jamais vu le soleil,
jamais senti le vent,
jamais goûté un brin d’herbe,
jamais couru ou bondi,
jamais pu se blottir dans un abri rassurant.

Chaque année, 40 millions de lapins comme eux sont tués dans des abattoirs garantis français et traçables.

Ils naissent de lapines inséminées artificiellement, encore et encore, 10 jours après chaque mise bas, jusqu’à épuisement total.

Ces mères, sélectionnées pour être prolifiques, donnent naissance à plus de lapereaux qu’elles ne peuvent en nourrir.
On élimine les petits en surnombre en leur fracassant la tête.
Certains meurent sur le coup. Les autres agonisent dans la caisse où on les a jetés.
Une fois sevrés, les lapins quittent les cages des mères, pour être entassés dans d’autres cages.
Ils sont plusieurs milliers dans un bâtiment.

Autour d’eux, il n’y a que du grillage. Sous leur pattes, encore du grillage.

Au menu, des granulés et, souvent, des antibiotiques.

Ils n’ont rien à faire de leurs journées, à part se blesser sur les grilles, devenir fous, et s’agresser les uns les autres.

Leur unique sortie a lieu à l’âge de 73 jours. On les fourre alors dans des caisses, et on les conduit à l’abattoir où ils seront égorgés.

Pendant la période d’élevage, les plus solides résistent tant bien que mal.
D’autres survivent dans une douleur permanente, à cause des blessures, des plaies nécrosées, des yeux infectés, des problèmes respiratoires ou digestifs.

Beaucoup meurent avant le terme fixé, comme ceux qui sont ici.
Un atelier d’élevage de lapins, c’est des rangées de cages métalliques et un ou plusieurs bacs remplis de cadavres.
Car, sur 100 lapereaux nés vivants, 20 meurent avant l’âge d’abattage.

Le sort de la plupart des animaux d’élevage est aussi cruel que celui des lapins. Ce sont d’innombrables vies qui sont dévastées comme les leurs.

En France, chaque année, on envoie un milliard de poulets, dindes, cochons, bovins, moutons, et autres animaux, se faire exécuter à la chaîne dans les abattoirs.

Des milliards de poissons sont tirés de l’eau et asphyxiés pour la consommation.

Tous ces animaux sont réduits à l’état de marchandises à rentabiliser le mieux possible.

Tous ceux qu’on fait naître dans les élevages, c’est avec l’intention de les tuer.

Dans ces conditions, quel poids croyez-vous qu’on accorde à leurs aspirations, sentiments, ou besoins ?

Et quel cas fait-on de leur volonté de vivre, quand ils sont, par destination, la matière première d’une immense boucherie ?

Soyez certains que l’industrie de la viande en France n’est pas meilleure qu’à l’étranger. Ici, comme partout, elle emprisonne, fait souffrir, mutile, et tue.

Ne vous laissez plus bercer par les musiques composées pour que les consommateurs consomment sans se poser de questions.

Restez en éveil.
Demandez-vous ce qu’il advient des chevreaux, veaux et agneaux qu’on fait naître pour prendre le lait de leurs mères.
Apprenez comment vivent les cochons, les dindes ou les saumons d’aquaculture.
Sachez comment agonisent les poissons capturés par les bateaux de pêche.

Quand on cesse d’avaler les mensonges, quand on se dépouille de sa carapace d’indifférence, on sent le vrai goût de la viande.
Qu’elle soit de bœuf, de cheval, de poisson ou de poulet… la viande a le goût de la détresse, de la douleur, de la peur, et de la mort.

Regardez ces animaux dans nos mains. Ils ressemblent à ces lapins sauvages que nous sommes heureux d’apercevoir parfois, au détour d’un bois ou d’un champ.
Quand nous avons la chance de croiser des lapereaux, nous les admirons comme les merveilles qu’ils sont. Et nous faisons bien attention de ne pas les effrayer.

Pourquoi personne n’a fait attention à ceux-ci ? Ni vu combien ils étaient beaux ?

Regardez-les. Ils sont semblables à d’autres animaux qui, eux, sont choyés dans des familles.
Ils auraient pu être des compagnons doux, espiègles et curieux.
On leur aurait donné des noms : Pomme, Bunny, Flocon, Noisette…
On leur aurait tendu des friandises.
On leur aurait construit un nid douillet et des parcours amusants.
On les aurait pris en photo avec les enfants.
Et au jour de leur mort, on les aurait pleurés.

Pourquoi personne n’a caressé, protégé, aimé, ceux qui sont ici ? Comment a-t-on pu leur faire tant de mal ?

La seule différence – mais elle change tout – c’est que ceux-ci, on les avait fait naître pour les conduire à l’abattoir.

Envers la viande sur pattes, il n’y a ni justice, ni pitié.

S’il vous plaît, n’oubliez pas ces morts que vous voyez aujourd’hui.

Ne permettez pas que d’autres connaissent le même enfer.

Les animaux sont des êtres sensibles. Leur sort est entre vos mains.

Ouvrons les yeux sur les élevages, la pêche et les abattoirs.

L214 et ALARM ce jeudi sur le vieux port

quelques infos ici:
http://www.l214.com/lapins
http://www.l214.com/lapins/presse


Voici le texte lu pendant l'action.

http://www.l214.com/lapins/lapins-morts-dans-paris#texte


Voyez ces animaux dans nos mains.
Tous sont morts dans des élevages.

L’indifférence et le mensonge ont ruiné leur vie.

Nous sommes venus témoigner de ce que fut leur existence.

Pour eux, bien sûr, il est trop tard.
Pourtant, nous nous adressons à vous avec espoir. 
Si vous n’avalez plus les mensonges, si vous secouez l’indifférence, il n’y aura plus de corps et de vies brisés comme les leurs.

Il y a quelques semaines, débutait le scandale des lasagnes au cheval. 
Peu à peu, l’affaire poussait les médias à s’intéresser, de façon plus générale, à l’industrie de la viande. 
Et les gens commençaient à sentir combien cette industrie est glauque.

Très vite, les pompiers habituels se sont efforcés d’éteindre l’incendie. 
Professionnels de l’élevage, ministres, transformateurs, distributeurs, ont brandi un mot magique : le mot « traçabilité ».

Ils ont déversé dans les micros des odes à la transparence. « Le consommateur a le droit de savoir ! », clamaient-ils.

Le droit de savoir quoi au juste ?
Toute la vérité sur les conditions de production ? 
Ah, non ! Ca, pour rien au monde !

Les ministres sont montés en première ligne pour glorifier la
transparence, tout en veillant à l’étriquer au maximum. 
La traçabilité qu’ils allaient exiger haut et fort auprès de l’Europe, c’est celle qui permettra de connaître la provenance géographique de la viande.
La provenance géographique, rien d’autre.

Puis, des transformateurs et distributeurs ont fait les vertueux. Ils se sont engagés à n’utiliser que de la viande française dans leurs préparations. 
Les éleveurs nationaux ont été fort satisfaits de cette décision.

Ces ajustements mineurs suffiront-il pour que les consommateurs retombent dans l’indifférence ?

Si oui, rien ne viendra déranger la banalité du mal.

Nous sommes ici pour que cela n’arrive pas.

Voyez ces lapins dans nos mains. Ils sont 100% traçables et 100% d’origine France. 
La quasi-totalité des élevages professionnels français ressemblent à ceux dont ils proviennent.

Tous ces animaux y sont morts sans avoir vraiment vécu. 
Ils n’ont jamais vu le soleil, 
jamais senti le vent,
jamais goûté un brin d’herbe,
jamais couru ou bondi, 
jamais pu se blottir dans un abri rassurant.

Chaque année, 40 millions de lapins comme eux sont tués dans des abattoirs garantis français et traçables.

Ils naissent de lapines inséminées artificiellement, encore et encore, 10 jours après chaque mise bas, jusqu’à épuisement total.

Ces mères, sélectionnées pour être prolifiques, donnent naissance à plus de lapereaux qu’elles ne peuvent en nourrir.
On élimine les petits en surnombre en leur fracassant la tête. 
Certains meurent sur le coup. Les autres agonisent dans la caisse où on les a jetés.
Une fois sevrés, les lapins quittent les cages des mères, pour être entassés dans d’autres cages. 
Ils sont plusieurs milliers dans un bâtiment.

Autour d’eux, il n’y a que du grillage. Sous leur pattes, encore du grillage.

Au menu, des granulés et, souvent, des antibiotiques.

Ils n’ont rien à faire de leurs journées, à part se blesser sur les grilles, devenir fous, et s’agresser les uns les autres.

Leur unique sortie a lieu à l’âge de 73 jours. On les fourre alors dans des caisses, et on les conduit à l’abattoir où ils seront égorgés.

Pendant la période d’élevage, les plus solides résistent tant bien que mal.
D’autres survivent dans une douleur permanente, à cause des blessures, des plaies nécrosées, des yeux infectés, des problèmes respiratoires ou digestifs.

Beaucoup meurent avant le terme fixé, comme ceux qui sont ici. 
Un atelier d’élevage de lapins, c’est des rangées de cages métalliques et un ou plusieurs bacs remplis de cadavres. 
Car, sur 100 lapereaux nés vivants, 20 meurent avant l’âge d’abattage.

Le sort de la plupart des animaux d’élevage est aussi cruel que celui des lapins. Ce sont d’innombrables vies qui sont dévastées comme les leurs.

En France, chaque année, on envoie un milliard de poulets, dindes, cochons, bovins, moutons, et autres animaux, se faire exécuter à la chaîne dans les abattoirs.

Des milliards de poissons sont tirés de l’eau et asphyxiés pour la consommation.

Tous ces animaux sont réduits à l’état de marchandises à rentabiliser le mieux possible.

Tous ceux qu’on fait naître dans les élevages, c’est avec l’intention de les tuer.

Dans ces conditions, quel poids croyez-vous qu’on accorde à leurs aspirations, sentiments, ou besoins ?

Et quel cas fait-on de leur volonté de vivre, quand ils sont, par destination, la matière première d’une immense boucherie ?

Soyez certains que l’industrie de la viande en France n’est pas meilleure qu’à l’étranger. Ici, comme partout, elle emprisonne, fait souffrir, mutile, et tue.

Ne vous laissez plus bercer par les musiques composées pour que les consommateurs consomment sans se poser de questions.

Restez en éveil.
Demandez-vous ce qu’il advient des chevreaux, veaux et agneaux qu’on fait naître pour prendre le lait de leurs mères.
Apprenez comment vivent les cochons, les dindes ou les saumons d’aquaculture. 
Sachez comment agonisent les poissons capturés par les bateaux de pêche.

Quand on cesse d’avaler les mensonges, quand on se dépouille de sa carapace d’indifférence, on sent le vrai goût de la viande. 
Qu’elle soit de bœuf, de cheval, de poisson ou de poulet… la viande a le goût de la détresse, de la douleur, de la peur, et de la mort.

Regardez ces animaux dans nos mains. Ils ressemblent à ces lapins sauvages que nous sommes heureux d’apercevoir parfois, au détour d’un bois ou d’un champ. 
Quand nous avons la chance de croiser des lapereaux, nous les admirons comme les merveilles qu’ils sont. Et nous faisons bien attention de ne pas les effrayer.

Pourquoi personne n’a fait attention à ceux-ci ? Ni vu combien ils étaient beaux ?

Regardez-les. Ils sont semblables à d’autres animaux qui, eux, sont choyés dans des familles.
Ils auraient pu être des compagnons doux, espiègles et curieux. 
On leur aurait donné des noms : Pomme, Bunny, Flocon, Noisette… 
On leur aurait tendu des friandises. 
On leur aurait construit un nid douillet et des parcours amusants. 
On les aurait pris en photo avec les enfants. 
Et au jour de leur mort, on les aurait pleurés.

Pourquoi personne n’a caressé, protégé, aimé, ceux qui sont ici ? Comment a-t-on pu leur faire tant de mal ?

La seule différence – mais elle change tout – c’est que ceux-ci, on les avait fait naître pour les conduire à l’abattoir.

Envers la viande sur pattes, il n’y a ni justice, ni pitié.

S’il vous plaît, n’oubliez pas ces morts que vous voyez aujourd’hui.

Ne permettez pas que d’autres connaissent le même enfer.

Les animaux sont des êtres sensibles. Leur sort est entre vos mains.

Ouvrons les yeux sur les élevages, la pêche et les abattoirs.

jeudi, octobre 3 2013

Chair humaine en barquettes sur la Canebière !

Chair humaine en barquettes sur la Canebière !

_MG_2882.jpg

D'autres photos ici:



https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10202277374805947.1073741834.1538242185&type=1&l=876ca23ecd


Dans le cadre de la Semaine Mondiale pour l'Abolition de la Viande
l’ALARM, le jeudi 3 octobre 2013, a exposé sur la Canebière
de la viande humaine conditionnée dans des barquettes géantes.

La légitimité morale de l'exploitation des animaux élevés, chassés et pêchés doit faire l'objet d'un débat de société.

L'élevage, la pêche et la chasse occasionnent en permanence un préjudice immense à un nombre incalculable d'êtres sentients qui souffrent et sont tués pour fournir de la viande.

Plus de 60 milliards d'animaux terrestres sont tués chaque année dans le monde pour être mangés. Infiniment supérieur encore, le nombre de poissons pêchés ou élevés pour finir dans les assiettes.

Les personnes qui refusent de cautionner l'exploitation des animaux pour leur chair sont de plus en plus nombreuses de par le monde. Néanmoins, le nombre de victimes de l'exploitation croît de façon exponentielle : toujours plus d'animaux sont élevés en batterie, toujours plus de poissons sont pêchés…



Ces Semaines Mondiales d'actions pour l'Abolition de la Viande sont l'occasion d'affirmer publiquement que la consommation de produits animaux n'est pas un choix personnel : la question de la souffrance et de la mort que nous infligeons à des myriades d'autres êtres sentients engage évidemment les valeurs de notre société.

Nous affirmons qu'aucun argument convaincant ne justifie ce massacre permanent : le plus grand carnage ayant jamais existé à la surface de notre planète doit cesser au plus vite.


Nous agirons sans relâche jusqu'à ce que le débat devienne possible et
que nos sociétés en tirent les conséquences politiques.

Nous parions que le XXIème siècle sera celui de l'abolition de "la viande", c'est-à-dire de l'interdiction des produits de la chasse, de la pêche et de l'élevage.


Pour de plus amples informations sur la
démarche de la revendication de l'abolition de la viande :
http://meat-abolition.org/
http://abolir-la-viande.org/
http://abolitionblog.blogspot.com/

jeudi, septembre 26 2013

Suite des péripéties à Nice pour l'exposition "la cissexualité ce douloureux problème"

Suite des péripéties à Nice pour l'exposition "la cissexualité ce douloureux problème"

Dans le cadre du concours photos polychromes , où j'étais "jury", je devais partir le week end dernier à Nice exposer l'expo qui met à mal la transphobie psychiatrico-juridique d'état. Je n'ai pas pu m'y rendre pour des raisons de santé mais l'exposition est partie et devait être exposée à l'atelier 17 avec une exposition de Marc Lamey et les photos sélectionnées du concours photos polychromes.

Quelques personnes de Polychromes se sont donc chargées de l'installer dans l'atelier 17.

 Effectivement l'exposition est complexe, composée de différents médias, supports et non sécable, bien que j'ai accepté, au regard de la place proposée, d 'enlever certaines photos. Pour faire simple ce travail est un  travail de retournement des représentations sur les trans, des protocoles psychiatrico-médicaux via des citations des psychiatres les plus transphobes, ....

Elle existe pour dénoncer la violence faite sur les corps (ici trans, mais c'est le cas pour d'autres minorités, comme les intersexes,..) et le pouvoir biopolitique qui régit certaines vies . 
C'est pour dénoncer ce système politique,  qui est toujours de rigueur en (f)rance, que j'ai effectué ce travail long et minutieux de sélections de citations, puis de détournement, que le texte de présentation est indispensable pour que n'importe qui puisse comprendre le retournement (les créations qu'on les appelle Art ou autres pour moi doivent être accessibles au plus grand nombre et non élitistes, justement parce que l'art est politique). Il en va de même pour le mini lexique, le schéma des contraintes sur les corps trans, les chapitres, les faux-vrais livres inspirés de vrais livres, le kit du psychiatre spécialisé en cissexualisme, le kit du patient Cis, ..+ une version work in progress du livre en cours et en recherche d’édition.

La galeriste de l'atelier 17 à Nice , samedi dernier, ne souhaitait voir accrochées que le titre de l'exposition et les photos parce que cela faisait joli, lisse dans sa galerie. Après quelques journées au téléphone avec un membre de Polychromes , pour tenter d'expliquer que sans les citations détournées et originales des psychiatres transphobes à coté des photos, sans le texte de présentation de l'exposition, sans le mini lexique, sans les chapitres, sans le kit du psychiatre spécialisé en cissexualisme, sans le kit du patient cis,..Cette expo devenait un  non sens , et ne pouvait être de fait abordée que par une poignée de personnes trans politisées  et connaissant ces parcours de vie.... Que sans tout ce qui la compose cette exposition peut reproduire la violence qu'elle dénonce!

 Effectivement on pourrait se dire que l'Art , la photo parle d'elle-même, en tout cas c'est que souhaite le monde de l'Art dont je ne fais heureusement pas partie. C'est le monde de la photo-choc, la photo émotion, la petite fille en train de crever bien loin , dont on ne connait rien , et qu'on va photographier pendant qu'elle crève..., qui permet à des milliers de téléspectateurs de s'indigner gentiment devant leur poste de télévision..!!! L'Art c'est ce qui ne donne pas la parole aux dominé.e.s dans un système d'oppressions donné, parce que qu'yels n'y ont pas accès, peut -être est- ce notre rôle à nous, qui avons des privilèges, de rendre cette parole entendable? Au moins de donner la parole à toutes ces personnes , leur vie n'est pas une image une photo, leur vie est réelle!!
Pour moi les arts sont multiples et sont partout et sous toutes les formes possibles , effectivement je ne rentre pas dans l'Art. Alors pourquoi m'inviter à exposer?

Sans tout ce qui compose cette exposition , les images peuvent être porteuses de contre-sens et porter préjudice aux communautés trans, en re-produisant ce qu'elle tend à dénoncer....! Et faire taire les messages politiques de minorités est la norme...Comment l'institution culturelle reproduit-elle cela encore et encore?

Bien sur la galeriste n'est pas de mauvaise foi, sauf que c'est moi qui est aggressifE, moi qui suis violentE, bien sur qu'elle ne veut pas faire de mal aux communautés trans...Certes,  mais en enlevant tout les messages politiques, elle fait taire une fois de plus les paroles / critiques qui émergent des minorités....Et cela questionne encore et toujours qui nomme ce qui est violent ou non....Demandez aux meufs qui se sont battues pour leurs droits, comment on les traite toujours  d’hystériques, de violentes, d'agressives quand elles répondent avec des outils, formes qui sont celles des dominants ?Quand elles reprennent du pouvoir sur leurs vies et n'ont plus besoin de la classe des mecs pour vivre....Et bien on en arrive au masculinisme, où les pauvres mecs ont perdu leur" virilité" à cause du féminisme!! Alors que dans ce système  d’analyse matérialiste  de rapports de sexes sociaux,  ce sont toujours eux les dominants, les oppresseurs (à croiser avec d'autres systèmes d’oppressions), qui ont des privilèges au détriment d'autres et ne veulent pas les abandonner!

Bref je ne dirais qu'une chose à cette galeriste, pour qui, je n'ai aucune agressivité, la norme me fait violence tous les jours et ma réponse à cette norme qui me violente est la seule réponse que je puisse apporter entre autres tout en impliquant les gentes qui co-produisent sans le savoir, ces normes. Oui, une exposition multimédias qui met à jour les processus de fabrication des hommes et des femmes trans tout comme sont fabriquéEs les hommes et femmes Cis, qui montre la violence de ceulles qui "nous soignent" ( oui les trans sont toujours des malades mentalEs!), qui montre les représentations véhiculées par les médias avec la même approche que celle du biopouvoir (en même temps , c'est logique), qui vous mets sous le nez un système parmi tant d'autres que vous continuez à re, et co produire est violente pour les personnes qui font les normes! Et ce système que je dénonce, je l'applique à des personnes cis, pour qu'elles puissent, à minima, capter l'ampleur de a violence, des révoltes légitimes, de la nécessité de lutter, de la nécessité de se battre ensemble contre tous les systèmes d'oppressions.....qui sont invisibilisées par des régimes politiques qui fonctionnement très bien et nous formatent à ne jamais questionner les évidences! Alors que ce sont justement les premières choses à questionner!
 Interrogez vous sur les vies que les violences des normes cautionnées par l'état et la médecine peuvent fracasser, amputer, invisibiliser, nier...???


Après quelques négociations et les efforts d'une personne de polychromes, l'exposition a été montée correctement avec ses médias depuis hier mercredi 26/09. le vernissage ayant eu lieu le samedi 21 avec seulement le titre et les images.......

Ce billet de blog est rédigé rapidement, car j'ai déjà passé trop de temps à discuter de qui nomme la violence, qui décide ce qui est violence ou pas, qui fait et re et co produit les normes et que ce n'est pas un caprice de pseudo artiste ( je ne me définis pas comme cela ) de juste vouloir que ce travail ne donne pas lieu à des lectures contre productives qui ajouteraient une violence de plus aux personnes concernées.

Quelques photos de l'exposition seulement avec le titre et les photos:

photo_ENSEMBLE_1_INSTALLATION.jpg
INSTALLATION_1_NICE.jpg

Quelques photos de l'installation 2  que vous pouvez désormais voir à l'atelier 17 à Nice jusqu'au 5 octobre

ENSEMBLE_2_INSTALL.jpg
INSTALL_2.jpg


dimanche, septembre 22 2013

Do trans have to be naked to be into an art french gallery?

Des explications  et des photos, demain sur l'accrochage et la censure du politique sous prétexte de" joli"/ lisse , bien propre sur soi... à l'atelier 17 à NIce

http://galerievalperga.weebly.com

WEBnice_colere_MG_3338_copie.jpg

lundi, septembre 16 2013

photos manif anti FN Marseille 14/09/2013

manif anti fa Marseille

des infos ici

http://www.millebabords.org/spip.php?article24193

le texte des FTPG à venir

_MG_2650_copie.jpg

Les autres photos ici:



https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10202134456073068.1073741833.1538242185&type=1&l=a57e606f25

photos du festival paroles de galère Marseille 2013

quelques photos du festival parole de galères

infos sur le festival ici:

http://www.millebabords.org/spip.php?article24209

_MG_2607.jpg

les autres photos ici:



https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10202106670698451.1073741832.1538242185&type=1&l=142221cc86

samedi, mai 11 2013

Marche des Fiertés Contre l'homophobie et pour l'égalité des Droits le 11 Mai 2013 en la belle ville de Crest.

Marche des Fiertés Contre l'homophobie et pour l'égalité des Droits le 11 Mai 2013 en la belle ville de Crest.

je n'ai pas mis la plupart cdes photos car les copinEs , les copains et copaines ne sont pas fan , donc un petit album, le reste je le fais circuler en perso
10201252427382902.jpg




Evénement lié lors de la Marche : https://www.facebook.com/events/634116449948732/


Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, Hétéros-Solidaires et Familles Homoparentales



MERCI à toutes et tous pour cette belle réussite lors de cette première :
- aux associations présentes venues en nombre,
- aux intervenants ,
- aux bénévoles,
- aux participants venus de toute la France

Nous contacter ou suivre :

Collectiflgbtcrest@gmail.com
TWITTER : @LGBTCrest
https://www.facebook.com/groups/141587326030245/

Une réunion sera prévue d'ici peu conviant celles et ceux qui ont contribué à ce beau projet, ont contribué à cet événement, et qui, avec nous désireront continuer à faire vivre cette belle dynamique au niveau local.

Coll LGBT CREST.

Lettre ouverte lors de la Marche reflétant totalement l'Esprit du Collectif :https://www.facebook.com/photo.php?v=4750611402573&set=o.293510200779151&type=2&theater

mercredi, avril 24 2013

RASSEMBLEMENT CONTRE L 'HOMOPHOBIE Marseille 23/04/2013

RASSEMBLEMENT CONTRE L 'HOMOPHOBIE Marseille 23/04/2013

Le vote du mariage pour tousTEs et de l'adoption est enfin voté..
rassemblement sur le vieux port..
.et non l'égalité n'est pas acquise pour tousESs...!!! (contrairement à certains discours entendus hier)
10201118879964300.jpg


vendredi, mars 22 2013

update: Diaporama sur les revendications Trans réalisé pour le TDoR 2012 Marseille/Nice

Diaporama sur les revendications Trans réalisé pour le TDoR 2012 Marseille/Nice

Journée internationale pour le souvenir des victimes de la transphobie

tdor_2013.jpg

diaporama en-dessous:


TDoR marseille Nice 2012 journée du souvenir trans from Naiel on Vimeo.

Diaporama sur les revendications Trans réalisé pour le TDoR 2012 Marseille/Nice

Journée internationale pour le souvenir des victimes de la transphobie

La journée internationale du TDOR (http://www.transgenderdor.org/) attire l’attention sur les violences subies par la personnes trans’.

A Marseille et Nice, le mardi 20 novembre 2012, SOS homophobie, Polychromes, l’Observatoire des Transidentités (ODT), l'Association des Transgenres de la Côte d’Azur (ATCA), AIDES, et les cinémas Les Variétés et le Mercury s’associent pour proposer des soirées ciné-débat en souvenir des personnes disp
arues, victimes de la transphobie.

*** A Marseille, au Cinéma les Variétés

A partir de 18h30: rétroprojection de photos de Naïel (http://naiel.net/): prises de vues de revendications pendant les marches EXISTRANS 2007-2012 (marche des trans et de celles et ceux qui les soutiennent).
Stands associatifs: , SOS homophobie, Polychromes, l’Observatoire des Transidentités (ODT), AIDES, présentation du livre Transyclopédie. Entrée libre.

19h00: "Transitando", de Géraldine Jonckers, Greta Gandini, Marti Galofré, Maru Gallardo Frantischechek et Migule A, réalisé dans le cadre du Master en anthropologie université de Barcelone, Espagne, 2009, 47min, VOST.
Tarif : participation libre
Suivi d’un débat “Transidentités : quelles situations, quelles revendications?” Parole libre, en présence de Karine Espinera et Maud-Yeuse Thomas (Observatoire des Transidentités), Pascal COURT (AIDES), Christophe Léger (SOS homophobie), Jacky Siret (Polychromes).

21h00 - Laurence Anyways, de Xavier Dolan, 2012. Tarif habituel

*** A Nice, au Cinéma le Mercury

A partir de 19h30: projection de prises de vues de Naïel Lemoine (http://naiel.net/): prises de vues de revendications pendant les marches EXISTRANS 2007-2012 (marche des trans et de celles et ceux qui les soutiennent).
Stands associatifs: SOS homophobie, Polychromes, l'Association des Transgenres de la Côte d’Azur (ATCA), AIDES, Entrée libre.

20h30, Transamerica, de Duncan Tucker, USA, 2005 VOST,
précédé de Mathi(eu), court métrage de Coralie Prosper et
suivi d’un débat en présence de Renée et Dana (ATCA), Thomas Cepitelli (SOS homophobie), Vincent Péchenot (Polychromes)
Tarifs : 7€50, 5€ pour les adhérents Polychromes.

*** Plus d'informations:

http://www.sos-homophobie.org/agenda/tdor-marseille-nice

* Polychromes: l'association culturelle LGBT de la côte d'azur
www.polychromes.fr

* Le TDoR sur wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_du_souvenir_trans.

http://www.transgenderdor.org/

* Naiel Lemoine: www.naiel.net

* L'observatoire des Transidentités (ODT) http://www.observatoire-des-transidentites.com/ est un site indépendant d’information et d’analyse sur les questions trans, inter et les questions de genre. Outre l’équipe permanente (L’équipe de ODT), il s’appuie sur un réseau d’acteurs-actrices de terrain, d’associations-partenaires et d’universitaires.

* L'association des Transgenres de la Cote d'Azur prend toutes initiatives pour l’insertion des personnes transgenres ;
propose un espace d’accueil, d’écoute et d’information ; promeut des actions fédératrices autour des transgenres et de leur entourage familial et socio-économique ; lutte contre les discriminations.

* Existrans http://existrans.org/: La marche des trans' et de ceux et celles qui les soutiennent

* Transyclopédie (à paraitre le 20/11/12): "Tout savoir sur les transidentités" aux Editions "Des ailes sur un tracteur"

Sur FB: http://www.facebook.com/pages/La-Transyclop%C3%A9die-tout-savoir-sur-les-transidentit%C3%A9s/265101960260058

* www.cinemetroart.com


TDoR marseille Nice 2012 par MyOwnPrivateGender
La journée internationale du TDOR (http://www.transgenderdor.org/) attire l’attention sur les violences subies par la personnes trans’.

A Marseille et Nice, le mardi 20 novembre 2012, SOS homophobie, Polychromes, l’Observatoire des Transidentités (ODT), l'Association des Transgenres de la Côte d’Azur (ATCA), AIDES, et les cinémas Les Variétés et le Mercury s’associent pour proposer des soirées ciné-débat en souvenir des personnes disp
arues, victimes de la transphobie.

*** A Marseille, au Cinéma les Variétés

A partir de 18h30: rétroprojection de photos de Naïel (http://naiel.net/): prises de vues de revendications pendant les marches EXISTRANS 2007-2012 (marche des trans et de celles et ceux qui les soutiennent).
Stands associatifs: , SOS homophobie, Polychromes, l’Observatoire des Transidentités (ODT), AIDES, présentation du livre Transyclopédie. Entrée libre.

19h00: "Transitando", de Géraldine Jonckers, Greta Gandini, Marti Galofré, Maru Gallardo Frantischechek et Migule A, réalisé dans le cadre du Master en anthropologie université de Barcelone, Espagne, 2009, 47min, VOST.
Tarif : participation libre
Suivi d’un débat “Transidentités : quelles situations, quelles revendications?” Parole libre, en présence de Karine Espinera et Maud-Yeuse Thomas (Observatoire des Transidentités), Pascal COURT (AIDES), Christophe Léger (SOS homophobie), Jacky Siret (Polychromes).

21h00 - Laurence Anyways, de Xavier Dolan, 2012. Tarif habituel

*** A Nice, au Cinéma le Mercury

A partir de 19h30: projection de prises de vues de Naïel Lemoine (http://naiel.net/): prises de vues de revendications pendant les marches EXISTRANS 2007-2012 (marche des trans et de celles et ceux qui les soutiennent).
Stands associatifs: SOS homophobie, Polychromes, l'Association des Transgenres de la Côte d’Azur (ATCA), AIDES, Entrée libre.

20h30, Transamerica, de Duncan Tucker, USA, 2005 VOST,
précédé de Mathi(eu), court métrage de Coralie Prosper et
suivi d’un débat en présence de Renée et Dana (ATCA), Thomas Cepitelli (SOS homophobie), Vincent Péchenot (Polychromes)
Tarifs : 7€50, 5€ pour les adhérents Polychromes.

*** Plus d'informations:

http://www.sos-homophobie.org/agenda/tdor-marseille-nice

* Polychromes: l'association culturelle LGBT de la côte d'azur
www.polychromes.fr

* Le TDoR sur wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_du_souvenir_trans.

http://www.transgenderdor.org/

* Naiel Lemoine: www.naiel.net

* L'observatoire des Transidentités (ODT) http://www.observatoire-des-transidentites.com/ est un site indépendant d’information et d’analyse sur les questions trans, inter et les questions de genre. Outre l’équipe permanente (L’équipe de ODT), il s’appuie sur un réseau d’acteurs-actrices de terrain, d’associations-partenaires et d’universitaires.

* L'association des Transgenres de la Cote d'Azur prend toutes initiatives pour l’insertion des personnes transgenres ;
propose un espace d’accueil, d’écoute et d’information ; promeut des actions fédératrices autour des transgenres et de leur entourage familial et socio-économique ; lutte contre les discriminations.

* Existrans http://existrans.org/: La marche des trans' et de ceux et celles qui les soutiennent

* Transyclopédie (à paraitre le 20/11/12): "Tout savoir sur les transidentités" aux Editions "Des ailes sur un tracteur"

Sur FB: http://www.facebook.com/pages/La-Transyclop%C3%A9die-tout-savoir-sur-les-transidentit%C3%A9s/265101960260058

* www.cinemetroart.com

photos de l'événement ici:

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.369985403092462.88253.164878463603158&type=1

dimanche, mars 17 2013

le karnaval 2013 de La Plaine-Noaille

Le carnaval de La Plaine-Noailles

Charivari adieu pauvre carnavas mars 2013

Carnaval de la plaine sous haute surveillance ! rein que 9 camions de CRs , des bacqueux partout, tout ce qu'il faut pour provoquer ! et après on s'étonne des gros titres sur Marseille !

10200904324880557.jpg

Nique la police ! Malgré l’impressionante présence policiére qui voulait interdire le karnaval 2013 de La Plaine-Noaille, celui-ci s’est tenu et le Karamantran, hydre honteuse de l’arnaque "Marseille 2013 capitale de l’enculture" a bien été jugé et brûlé en place publique ! Na !

Ce carnaval toujours joyeux et coloré depuis 2000 aura donc du attendre un ministre de l’intérieur de gôche pour se voir militairement encerclé et intimidé par un troupeau de flicaille casqués-boucliers ou en civil cagoulés (pas de brassard d’identification pour les baqueux mais desuite reconnaissables à leur sombres et tristes fringues, leur noir, très noir regard, leur sale, très sale gueule...).
Un carnavalier a même été embarqué parcequ’un de ces tristes sbires avait reçu de la farine sur sa cagoule de voyou...

Un événement qui s’inscrit dans la culture populaire d’un quartier, ça fait tâche pour l’usine à fric de "Marseille capitale de la culture"....

(COMMUNIQUÉ)

Marseille 2013 : le Carnaval de la Plaine-Noailles menacé.

Les carnavaliers de la Plaine-Noailles dénoncent l’opération d’intimidation policiére durant la 14º édition, dimanche 17 mars.

Une vingtaine de membres de la BAC, protégés par une compagnie entière de CRS en tenue anti-émeute, a multiplié les provocations tout au long du cortège, et a tenté d’interdire le carnaval en le criminalisant. Seule l’intelligence de la foule a su déjouer ces manoeuvres, inspirées visiblement par les rodomontades du ministre de l’Intérieur.

"Nous n’avons nul besoin des forces de l’ordre pour organiser le plus beau des désordres" (Antonin Artaud)

Les carnavaliers de la Plaine-Noailles.

http://www.millebabords.org/spip.php?article23136

vendredi, février 1 2013

la vie des zebres un samedi soir 4: Zèbres bash back

web_MG_1208TOPAZ_DARK_G.jpg

la vie des zebres un samedi soir 4: Zèbres bash back

mardi, octobre 23 2012

EXISTRANS 2012 france/ paris le 20/10/2012

16 ème Existrans/ 20/10/2012 Paris ( campagne STP 2012)



Le communiqué de presse du collectif Existrans se trouve ici:

http://www.existrans.org/index.php?post/2012/10/04/Communiqu%C3%A9-de-presse-Existrans-2012

La campagne Stop Trans  Pathologization ici:

http://www.stp2012.info/old/fr/nouvelles#pressrelease_october2012

Quelques images :

IMG_0817.jpg

IMG_0788.jpg

IMG_0799.jpg

IMG_0820.jpg

IMG_0846.jpg

IMG_0769.jpg

et toutes les autres en slide show ici:bon désolé-e mais les liens fonctionnant d'une manière bizarre sous dotclear vous aurez à les recopier à la main sauf si je m'y retrouve





http://snack.to/pukf65li
http://snack.to/pznf4if3

bon ça marche....




La vidéo d'Act Up et les prises de parole:

http://www.youtube.com/watch?v=hyNOgkV1ldQ&feature=related

d'autres vidéos:

http://youtu.be/hKpwCQ1jNOA

http://www.youtube.com/watch?v=Rb09IptpwbQ

http://youtu.be/hsLmTceFa-Q

http://youtu.be/Jv73hdZ3ToI

mercredi, avril 25 2012

à la droite et son identité nationale

à la droite et son identité nationale

WEBIMG_3795.jpg

- page 1 de 3