réactions à Cineffable ; "queer" et mon projet photo

NEW: accueil global du projet à Cineffable:

alors pour l'accueil reçu à Cineffable:
N'ayant cette année qu'une photo de prête sur 170 en juin, j'ai bataillé ferme avec la commission expositions pour que je sois acceptéE mais cela tient plus au fait que rien n'était prêt.
étant donné que cela fait la 5eme fois que j'expose à Cineffable et pour 4 fois sur la question des genres , les "lesbiennes" commencent à être  habituées.
Sauf que pour la première fois, c'était les books de 14 personnes très différentes : il y avait seulement 5 trans donc 2 FTM, 3 MTF non binaires, unE "transgenre " ( moi) 4 lesbiennes (dont une fem) 2 personnes bisexuelles , 1 personne intersexuée, 1 personne QUEER....
Le but premier n'étant pas de montrer des identités et des corps "trans" mais une réflexion sur la "binarité de la société" et "comment les nouvelles revendications trans pouvaient remettre en compte ou non les normes de la société".
AVIS GÉNÉRAL:
J'ai été très vite débordéE par le nombre de personnes qui affluaient devant l'exposition. Le concept de prise en main des books forçait aussi à une prise en main des œuvres.
Donc beaucoup d’intérêt et de questions sur tout cela , certaines n'ayant jamais envisagé ce qu'étaient des identités trans ni surtout la condition des intersexes...
2 présentations publiques de ce projet avec petite info en fin sur les"nouvelles identités trans" et sur "l'intersexualité"...Il faut que des trans et des intersexes se bougent l’année prochaine pour faire des ateliers d'informations lors de ce festival car il y a une forte demande et une grande ignorance..
Le projet, les photos et l'installation ont reçu une très bonne critique générale avec pour beaucoup des réflexions à la suite.....très bonne chose...

quelques critiques virulentes:
- mais positive sur le positionnement QUEER
- sur le fait de l'inutilité de cela car chacune étant invisible pas besoin de "déclarer un genre"
-une très méchante et sans intérêt ni réflexion , sur le fait que cette personne avait des amiEs trans et qu'ici elle avait l'impression de se retrouver dans une bidochonnerie.......je passe ça fait mal surtout quand c'est anonyme et le dimanche soir.....
Voilà, artistiquement, beaucoup de compliments aussi , maintenant il faut la faire tourner donc si vous connaissez des bars, des lieux d'expos, des festivals faites tourner mon lien vers mon site où tout sera bientôt visible
Chose importante , quelques trans potes et ftm pour certains ne m'ont pas donné leur avis , donc ......


Je m'autorise un droit de réponse aux commentaires laissés dans mon livre d'or de l'exposition 'destroy genders or fucking genders"Naïel

"Je suis inquiète à chaque fois que le concept de « queer » devient identité. Le « queer » n'a jamais été une identité mais toujours une critique de l'identité. Je pense que si cela cesse d'être une critique de l'identité, cela perd toute sa valeur. "J. BUTLER (article paru dans le monde aout 2007 l'article est disponible ici

http://blog.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendID=132021485&blogID=326676216

Je suis tout à fait d'accord avec Judith Butler sur ce point mais pour pouvoir vivre libre aujourd'hui et ensuite pouvoir se passer de la notion d'identité figée il faut pour certaines populations  visibiliser certaines identités que je considère très larges et très mouvantes , comme les "transidentités" en France aujourd'hui. La pensée Queer donne des outils pour penser le monde de façon différente et vivre dans une fluidité absolue des corps des sexualités.......Mais pour aller vers cela , même si on le sait cela entraine des représentations parfois très normées et rigides dans le temps et des paradoxes , il y a encore beaucoup de luttes à mener, pour qu'un jour personne ne soit plus appréhendée par sa couleur de peau, son sexe, son genre juste en tant qu'être humain.....

Mon projet photo ayant subi quelques critiques QUEERS que je comprends très bien , mais je pense qu'il ne va pas à l'encontre d'une pensée queer dans laquelle je me reconnais d'ailleurs, il montre une fluidité des corps, des "identités" dans une remise en question de la société binaire ...Le schéma que j'ai essaye d'ériger avec un ami , est très binaire justement pour laisser la place à tout le monde de pouvoir s'exprimer, et de pouvoir se positionner surtout ( c'est ce qui m’intéresse) en dehors du binaire...Il est daté , la notion de genre d'attachement est là pour passer d'un discours sur les personnes à un discours de la personne et permet de délimiter des champs de révolte par rapport à la société binaire. Ce que dit une personne à un moment aura changé 3mn plus tard et dans un autre espace, c'est juste comme la photo un instantané à un moment précis qui permet de lutter en étant visible.....J'ai longtemps défendu l’idée de "mon propre genre" et je continue de le revendiquer ( comme étant juste une composante de l"identité" à un moment donné et dans un espace donné).....Mais cela me rendait peu visible et non engagéE....Et ne faisait rien avancer en matière de droits.........Le QUEER est possible dans sa théorie mais dans son application elle ( la pensée QUEER) nécessite une démocratisation et un accès à toutEs de cette pensée....Le QUEER est pour beaucoup ( en tout cas son expression dans les arts ....) incompréhensible car les cadres de pensée dont parle J BUTLER dans "DEfaire le genre "ne se sont pas mis en place, et ils ne se mettront pas en place tous seuls.......Je pense que je vais me faire casser par "la communauté QUEER francaise" , mais le QUEER c'est d'abord le "JE" et celui ci ne fait pas toujours avancer les "JE".
Naïel 8/11/07

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.naiel.net/index.php?trackback/1484

Fil des commentaires de ce billet