"la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil"

28_03_08_1.jpg

Quand René Char disait: "la lucidité est la blessure  la plus rapprochée du soleil", je ne sais pas si il mesurait l'écho de cette phrase...

Etre lucide n'est pas un choix...Je ne l'ai pas choisi...Je ne peux pas dire si ce serait mieux de ne pas se rendre compte de qui on est, de ce qui nous entoure, ...

Comment expliquer ce ressenti...c'est comme un écran de cinéma qui défile continuellemnt dans notre cerveau...qui enleve toute émotion...qui prend juste la réalité brute...comme si on était spectateur, plus sujet, exterieur à tout celà et qu'on en mesure pourtant toutes les composantes d'un oeil froid et réaliste...

Sujet et objet à la fois de ce film en continu...de l'absurdité de cette humaine comédie...des violences qui se répètent..presque prévisibles...histoire qui se répète inlassablement...comment expliquer ce sentiment d'absurdité de cette course pour la survie...de cette course pour s'affirmer en écrasant...

Moi qui suis anti essentialiste   et qui ne croit pas en une nature humaine..comment expliquer , comprendre celà..?

En ce moment, c'est bizarre, ce sentiment de me préparer à partir, sentiment soulageant et mélancolique à la fois...Encore des choses à faire..des projets à terminer..juste pour.. quoi ?dénoncer cet absurdité...? me préparer à quoi? à l'exil? quel exil?

i don't know...des fois c'est juste arrêter le cours de ce film incessant...juste se retirer de ce brouhaha..regarder la ligne d'horizon...la mer just that...juste ce besoin d'absolu..?


28_03_08_2.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.naiel.net/index.php?trackback/1460

Fil des commentaires de ce billet