Naïel Work in Progress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Suite des péripéties à Nice pour l'exposition "la cissexualité ce douloureux problème"

Suite des péripéties à Nice pour l'exposition "la cissexualité ce douloureux problème"

Dans le cadre du concours photos polychromes , où j'étais "jury", je devais partir le week end dernier à Nice exposer l'expo qui met à mal la transphobie psychiatrico-juridique d'état. Je n'ai pas pu m'y rendre pour des raisons de santé mais l'exposition est partie et devait être exposée à l'atelier 17 avec une exposition de Marc Lamey et les photos sélectionnées du concours photos polychromes.

Quelques personnes de Polychromes se sont donc chargées de l'installer dans l'atelier 17.

 Effectivement l'exposition est complexe, composée de différents médias, supports et non sécable, bien que j'ai accepté, au regard de la place proposée, d 'enlever certaines photos. Pour faire simple ce travail est un  travail de retournement des représentations sur les trans, des protocoles psychiatrico-médicaux via des citations des psychiatres les plus transphobes, ....

Elle existe pour dénoncer la violence faite sur les corps (ici trans, mais c'est le cas pour d'autres minorités, comme les intersexes,..) et le pouvoir biopolitique qui régit certaines vies . 
C'est pour dénoncer ce système politique,  qui est toujours de rigueur en (f)rance, que j'ai effectué ce travail long et minutieux de sélections de citations, puis de détournement, que le texte de présentation est indispensable pour que n'importe qui puisse comprendre le retournement (les créations qu'on les appelle Art ou autres pour moi doivent être accessibles au plus grand nombre et non élitistes, justement parce que l'art est politique). Il en va de même pour le mini lexique, le schéma des contraintes sur les corps trans, les chapitres, les faux-vrais livres inspirés de vrais livres, le kit du psychiatre spécialisé en cissexualisme, le kit du patient Cis, ..+ une version work in progress du livre en cours et en recherche d’édition.

La galeriste de l'atelier 17 à Nice , samedi dernier, ne souhaitait voir accrochées que le titre de l'exposition et les photos parce que cela faisait joli, lisse dans sa galerie. Après quelques journées au téléphone avec un membre de Polychromes , pour tenter d'expliquer que sans les citations détournées et originales des psychiatres transphobes à coté des photos, sans le texte de présentation de l'exposition, sans le mini lexique, sans les chapitres, sans le kit du psychiatre spécialisé en cissexualisme, sans le kit du patient cis,..Cette expo devenait un  non sens , et ne pouvait être de fait abordée que par une poignée de personnes trans politisées  et connaissant ces parcours de vie.... Que sans tout ce qui la compose cette exposition peut reproduire la violence qu'elle dénonce!

 Effectivement on pourrait se dire que l'Art , la photo parle d'elle-même, en tout cas c'est que souhaite le monde de l'Art dont je ne fais heureusement pas partie. C'est le monde de la photo-choc, la photo émotion, la petite fille en train de crever bien loin , dont on ne connait rien , et qu'on va photographier pendant qu'elle crève..., qui permet à des milliers de téléspectateurs de s'indigner gentiment devant leur poste de télévision..!!! L'Art c'est ce qui ne donne pas la parole aux dominé.e.s dans un système d'oppressions donné, parce que qu'yels n'y ont pas accès, peut -être est- ce notre rôle à nous, qui avons des privilèges, de rendre cette parole entendable? Au moins de donner la parole à toutes ces personnes , leur vie n'est pas une image une photo, leur vie est réelle!!
Pour moi les arts sont multiples et sont partout et sous toutes les formes possibles , effectivement je ne rentre pas dans l'Art. Alors pourquoi m'inviter à exposer?

Sans tout ce qui compose cette exposition , les images peuvent être porteuses de contre-sens et porter préjudice aux communautés trans, en re-produisant ce qu'elle tend à dénoncer....! Et faire taire les messages politiques de minorités est la norme...Comment l'institution culturelle reproduit-elle cela encore et encore?

Bien sur la galeriste n'est pas de mauvaise foi, sauf que c'est moi qui est aggressifE, moi qui suis violentE, bien sur qu'elle ne veut pas faire de mal aux communautés trans...Certes,  mais en enlevant tout les messages politiques, elle fait taire une fois de plus les paroles / critiques qui émergent des minorités....Et cela questionne encore et toujours qui nomme ce qui est violent ou non....Demandez aux meufs qui se sont battues pour leurs droits, comment on les traite toujours  d’hystériques, de violentes, d'agressives quand elles répondent avec des outils, formes qui sont celles des dominants ?Quand elles reprennent du pouvoir sur leurs vies et n'ont plus besoin de la classe des mecs pour vivre....Et bien on en arrive au masculinisme, où les pauvres mecs ont perdu leur" virilité" à cause du féminisme!! Alors que dans ce système  d’analyse matérialiste  de rapports de sexes sociaux,  ce sont toujours eux les dominants, les oppresseurs (à croiser avec d'autres systèmes d’oppressions), qui ont des privilèges au détriment d'autres et ne veulent pas les abandonner!

Bref je ne dirais qu'une chose à cette galeriste, pour qui, je n'ai aucune agressivité, la norme me fait violence tous les jours et ma réponse à cette norme qui me violente est la seule réponse que je puisse apporter entre autres tout en impliquant les gentes qui co-produisent sans le savoir, ces normes. Oui, une exposition multimédias qui met à jour les processus de fabrication des hommes et des femmes trans tout comme sont fabriquéEs les hommes et femmes Cis, qui montre la violence de ceulles qui "nous soignent" ( oui les trans sont toujours des malades mentalEs!), qui montre les représentations véhiculées par les médias avec la même approche que celle du biopouvoir (en même temps , c'est logique), qui vous mets sous le nez un système parmi tant d'autres que vous continuez à re, et co produire est violente pour les personnes qui font les normes! Et ce système que je dénonce, je l'applique à des personnes cis, pour qu'elles puissent, à minima, capter l'ampleur de a violence, des révoltes légitimes, de la nécessité de lutter, de la nécessité de se battre ensemble contre tous les systèmes d'oppressions.....qui sont invisibilisées par des régimes politiques qui fonctionnement très bien et nous formatent à ne jamais questionner les évidences! Alors que ce sont justement les premières choses à questionner!
 Interrogez vous sur les vies que les violences des normes cautionnées par l'état et la médecine peuvent fracasser, amputer, invisibiliser, nier...???


Après quelques négociations et les efforts d'une personne de polychromes, l'exposition a été montée correctement avec ses médias depuis hier mercredi 26/09. le vernissage ayant eu lieu le samedi 21 avec seulement le titre et les images.......

Ce billet de blog est rédigé rapidement, car j'ai déjà passé trop de temps à discuter de qui nomme la violence, qui décide ce qui est violence ou pas, qui fait et re et co produit les normes et que ce n'est pas un caprice de pseudo artiste ( je ne me définis pas comme cela ) de juste vouloir que ce travail ne donne pas lieu à des lectures contre productives qui ajouteraient une violence de plus aux personnes concernées.

Quelques photos de l'exposition seulement avec le titre et les photos:

photo_ENSEMBLE_1_INSTALLATION.jpg
INSTALLATION_1_NICE.jpg

Quelques photos de l'installation 2  que vous pouvez désormais voir à l'atelier 17 à Nice jusqu'au 5 octobre

ENSEMBLE_2_INSTALL.jpg
INSTALL_2.jpg


Naïel

Auteur: Naïel

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

_DSC1274.jpg

18 ème Existrans 2014

Existrans 2014 le 18/10/2014, Paris ( la 18ème) D'autres photos ici:...

Lire la suite

10204415439776235.jpg

FTPG et vegans in LGBT Pride Marseille 2014

FTPG et vegans in LGBT Pride Marseille 2014...

Lire la suite