Naïel Work in Progress

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Echos d'enfance 1

Photo: 2015

Extrait d'un texte écrit en 1998.

WEB_ECHOS_D_ENFANCE.jpg

(...) Et la familiarité, tout juste découverte, reconnue qui devint étrangère, inexistante. La présence tout juste reconnue qui était déjà l’absence. Il pense que déjà il ne pleurait plus, et puis que pleurer ? Il ne s’était rien passé…rien d’objectif, juste deux êtres qui se sont reconnus, peut-être trop d’ailleurs…

Il court pendant un instant derrière cette page blanche , dernière tentative pour y graver enfin le mot fin, puis il abandonne, las, il laisse la page blanche s’envoler, loin, à l’extérieur de lui, il la laisse éparpiller aux vents incertains son histoire invisible…La page blanche a erré, quelques temps encore, autour de lui puis subrepticement a disparu, comme consumée par un été trop brûlant. Mais de temps en temps , quand le ciel est trop menaçant, elle réapparaît marquée de regrets et de non-dits toujours plus lourds, page blanche qui se noircit de nos rêves manqués.

Depuis, sa vie n’est qu’une page blanche, plus rien ne s’inscrit dessus, ses rêves ne sont plus qu’invisibles, ils n’existent plus. La page blanche a laissé la place au vide, l’espace d’inscription de ses rêves a disparu, les esquisses de désir errent dans son corps et vident leur inconsistance dans le cœur, les intestins…(...)

Naïel

Auteur: Naïel

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe