lundi, septembre 13 2010

untitled

Dans nos luttes/ incessantes

quand chaque seconde /

s'appelle résistance

Parce que l'impensable/

Nous sommes

Debouts,FièrEs et sans innocence.

Les poings serrés/

et pseudo unifiéEs

DurES/impénétrablEs/inabordablEs

L'essentiel nous aurait-il/

échappé?

Dans un regard/ savons nous encore/

Nous perdre/

Y voir autre chose/

Qu'unE alliéE ou/

une ennenmiE?

Combien de visages / avons nous/

juste / entrevus

Jamais vraiment

retenus/

voilés de l'étendard de nos luttes/

Banderolles

tracts et mégaphones/

Sous les pavés/

restes éparses/

d'individuEs.

Ces créatures qui/

rient /crient/ ressentent

et qui pleurent parfois/

de leurs rêves perdus.

Nos corps

Nos identités

Nos post- identités/...

Quel est leur sens/

quand nous sommes toutEs/

devenuEs/

des étrangèrEs à nous-même/

que nous oublions juste /

De Vivre/

et de /

prendre soin

des autres individuEs/

que nous aimons..?

Naïel, été 2010

vendredi, février 5 2010

Il y (a)...série heart's saturation

Il y (a)...


serie "traces of heart's saturation" 1

Il y a

Ces lettres qu'on n'écrit pas

car on sait qu'elles

Ne seront pas les bienvenues

Qu'elle seront laissées

Sur un coin de table/

Déchirées de fierté démesurée/

laminées par/

trois mots cinglants


Il y a

ces personnes qu'on a /

étiquetées/

autocollant danger/

comme un vulgaire

casque de chantier

Sur mon front/

triangle et

point d'exclamation/

IgnoréE et paria/

image et son coupés/

pour/

(se) protéger une relation..?


Il y a dans ces lettres/

non écrites/

Le temps si différent

qui passe pour l'une

qui s'est arrêté pour l'autre

Horloge cassée/

nos mots /

se sont ratés

et nos corps/

esquivés


Il y a aussi des regrets/

une blessure qui grandit/

un an et demi

dans le silence/

l'ignorance et le rejet/

le temps, sans effet/

Fuite en avant instantanée/

juste essayer de survivre/

pas de solutions

quand on s'est/

ratées


Il y a dans ces lettres

la certitude d'avoir changé

la certitude/

d'aimer encore

Sans espoir


Il y a dans tout ce qu'on ne dit pas/

tout ce qu'on n'écrit pas/

ces zones d'ombres

qui nous dévorent /

de l’intérieur

jusqu'à /

quand?/


J'ai écrit ton nom

dans le rouge sang/

d'un cœur qui s'est/

arrêté/

mes yeux ne regardent plus/

que l'horizon...

lundi, mars 16 2009

série Cyborgs 'Land 1, 2

série Cyborgs 'Land

travail 2008/2009...en cours





FrEakS/HuManS: dépasser la binarité

Quand les peurs des unEs/

Ne nous bannissent pas/

des bancs de l'humanité

Quand La quête illusoire/

de l'identitaire refuge/

cesse/

de nous piétiner

Quand de/

l'injonction au genre

nous sommes/

des sublimes ratés

Quand nous résistons à

l'injonction à la fixité/

dans la fluidité, nous/

créons un autre monde:

nous rions/ nous luttons / et parfois/

pleurons

Quand le mouvement qui/

nous agite/fait éclore/ la tendresse et l'attention/

qui peut dire

que nous/

ne sommes pas humains?

Naïel 2009


22 déc 08

Les transgenres pleurent parfois aussi

au milieu des rires/de Paris tout Queer

Sous les coups de Marseille/ tout straight

Cœurs écorchés /aux corps non labellisés

dans leur solitude particulière

iels croisent parfois

d'autres solitaires

Petits pierrots cyborg

aux corps improbables/impensables

attardant leurs rêves en devenir

sous la lune soyeuse/ qui ne dit mot

hybrides en devenir

ce sont /les corps de la multitude

et /la multitude des corps

langages en création qui /

essayent

de s'interpeller/ de se croiser/de se rencontrer

devenirs ayant atomisé

les notions de frontière

d'identité/de finitude/

pour un avenir multiples

aux routes croisées, démultipliées

chemins de pierres/ toujours à inventer

cyborgs parfois en détresse

qui débordent nos capacités à penser

l'informe/..le mouvement/

.le post Humain...

l'inintelligible qui /lance des SOS

l'illégitime ne mérite pas la tendresse

BanniES de l'humanité

on en retrouve certainEs

errant dans les HP prisons

de la sécurité nationale

iels se battent parfois

avec d'autres mutants

qui se soumettent /à la loi du genre,

à l'injonction à la vie/

de guerre lasse/pour pouvoir juste penser exister

un Cyborg sous la lune

ça rêve de chaleur/ de moments partagés

avec d'autres

/de pouvoir un jour/

se reposer/ laisser un instant leurs résistances/

juste pour la fragilité d'un regard/

qui le transpercerait/ pour la beauté des

corps illégitimes qui s'entremêlent/

reconfigurant des sexualités

improbables et joyeuses

un Cyborg sous le soleil naissant

/ ça ravale ses larmes

et puis ça se lève/en brandissant le poing

pour /

résister toujours

on ne nait pas cyborg/

on ne le devient pas non plus

.on est juste un devenir Cyborg

un devenir cyborg sait qu'iel ne sera jamais reconnuE. Mais iel lutte quand même...car iel est la lutte...

Naïel 2009