Mot-clé - cineffable

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, décembre 11 2009

videos de Naïel

Mes vidéos sont ici en majorité

MyOwnPrivateGender sur Dailymotion


Les plus récentes sont ici en attendant la refonte de mon site

http://www.txy.fr/?p=12869

http://vimeo.com/user14724364



Destroy Genders or Fucking Genders : pour une société non binaire. V2

présentation courte pour la version video

Male, female ? Masculin, Féminin ?

Ce pseudo « ordre naturel des choses » a-t-il encore un sens ? N’y aurait –t-il pas autre chose au-delà du genre, qui serait encore « impensable », car sans mots ? En quoi la binarité des genres et des sexes est un système construit politiquement de contrôle des individuEs qui ne se fonde sur aucune donnée « naturelle » valable aujourd’hui ?

Pourquoi certaines « identités » se heurtent-elles de plein fouet à la binarité et ne peuvent s’y épanouir ?

Pourquoi cette violence ?

L’ordre Naturel des Choses serait-il le dernier tabou sans lequel la société risquerait de se désagréger ?

Comment certaines revendications transgenre et intersexes, sont, aujourd’hui ce qui peut permettre de remettre en question ces vieux fondements non naturels de notre société, du masculin et du féminin ?

Ce projet, par les portraits de 17 personnes, leur discours, …leurs révoltes... essaye de dire « l’indicible » :

Comment vivre dans des « identités » plus fluides, moins rigides… ?

- en refusant l’assignation forcée au genre et au sexe.

-En refusant de se soumette à l'injonction au genre et au sexe.

- en militant pour le droit à l’autodéfinition de son identité sans exclusion, psychiatrisation, pathologisation, oppression…

- en remettant en question l’Ordre Naturel des genres et des sexes.

Naïel le 31 mars 2008


http://vimeo.com/53702976

http://www.txy.fr/videos/naiel/DG-FG-FR.wmv

Destroy Genders or Fucking Genders : pour une société non binair


Destroying Genders or Fucking Genders : for A NO BINARY Society


Male, Female ? Masculine, Feminine ?

Does this pseudo « natural order of things » mean anything anymore ?

Isn't there something beyond gender, something which is still unthinkable because it is wordless ?

To what extent is the sex/gender binary a political system constructed to control individuals, without any « natural » basis ? >P> Why do some « identities » have to confront the binary norms in which they can't live fully ? Why this violence ?

Is the Natural order of Things the last taboo, without which society would be at risk of collapsing ?

How are some transgender and intersexed movements what could allow to question the old masculine/feminine foundations of our society ?
This project, through the portraits and self-descriptions of 17 persons, tries to speak the « unspeakable » :

How to live in less narrow, more fluid « identities »... ?

-by denouncing forced assignment to sex and gender.

-By denouncing forced injonction to sex and gender.

-by fighting for the right to self-identification without marginalization, psychiatrization, pathologization, oppression...

-by questioning the Natural Order of gender and sex.

Naïel, March 31st 2008

http://vimeo.com/71017394

http://www.txy.fr/videos/naiel/DG-FG-EN.wmv

Destroying Genders or Fucking Genders: for A NO BINARY Society



Destroy Genders or Fucking Genders : für eine nicht-zweigeschlechtliche Gesellschaft. Video der Fotoausstellung.DVD . PAL 48mn

männlich, weiblich ? Weiblich, Männlich ?
Hat diese pseudo „natürliche Ordnung des Dinge » noch einen Sinn?
Gäbe es nicht etwas anderes jenseits des Genders, das noch ‘undenkbar’, weil ohne Worte wäre? Inwiefern ist die Zweigeschlechtlichkeit der Gender und Geschlechter ein politisch konstruiertes Syste, der Kontrolle der Individuen, welches sich auf keine heut gültige „natürliche“ Gegebenheit gründet?
Warum ecken einige „Identitäten“ mit voller Wucht an die Zweigeschlechtlichkeit an und können sich in ihr nicht entfalten? Warum diese Gewalt? Wäre die natürliche Ordnung der Dinge, das letzte Tabu, ohne das die Gesellschaft von ihrer Zersetzung bedroht wäre? Wie sind es heute einige Transgender- und Intersexuellen-Forderung, die es erlauben diese alten nicht-natürlichen Fundamente unserer Gesellschaft des Männlichen und Weiblichen in Frage zu stellen?
Dieses Projekt, durch die Portraits von 17 Personen, ihre Diskurse,… ihre Revolten… versucht das „Unsagbare“ zu sagen:Wie kann man in fließenderen, weniger starren“Identitäten“ leben…?
-indem die erzwungene Zuweisung zu einem Gender und einem Geschlecht verweigert wird.
-Indem man ablehnt, sich l' zu unterbreiten; Befehl am Gender und am Geschlecht.
 -indem für das Recht auf Selbstdefinierung seiner Identität ohne Ausgrenzung, Psychiatrisierung, Pathologisierung, Unterdrückung… gekämpft wird -indem die natürliche Ordnung der Genders und der Geschlechter in Frage gestellt wird.

Naïel 31 März 2008


http://vimeo.com/55256286
http://www.txy.fr/videos/naiel/DG-FG-DE.wmv

Destroy Genders or Fucking Genders : für eine nicht-zweigeschlec

-Destroy Gender o Fucking Genders : por una sociedad no binaria

part 1

Vídeo de la exposición de fotos. DVD. PAL 48 min.


Hombre, mujer? Masculino, Femenino?
Tiene aún sentido este pseudo “orden natural de las cosas”? No habrá otra cosa más allá del género, que es aún impensable, por ser innombrable?
En qué el binarismo de géneros y sexos es un sistema construido políticamente para el control de l*s individu*s que no está basado en ningún hecho “natural” válido hoy en día?
Porqué algunas “identidades” chocan de lleno con el binarismo y no se pueden desarrollar? Porqué esta violencia? Será El Orden Natural de las Cosas el último tabú sin el cual la sociedad está en peligro de desintegración?
Cómo pueden hoy en día algunas reivindicaciones transgénero e intersex, poner en cuestión estos viejos fundamentos no naturales de nuestra sociedad, lo masculino y lo femenino?

Este proyecto, a través de los retratos de 14 personas, sus discursos…sus revueltas…intenta decir lo “indecible”:
Cómo vivir desde “identidades” más fluidas, menos rígidas…?

-Rechazando la asignación obligatoria al género y el sexo.
--Denunciando la prescripción forzada al género y el sexo.
-Luchando por el derecho a la auto-definición de la propia identidad sin exclusión, psiquiatrización, patologización, opresión…
-Poniendo en cuestión el Orden Natural de los géneros y sexos.

Naïel, 12/09

you can read it completely here
http://www.myspace.com/fuckinggenders
soon in spanish here for the pictures exhibition:




http://naiel.net/

http://www.txy.fr/videos/naiel/DG-FG-SP.wmv

samedi, août 29 2009

Ne pas genrer les personnes à priori.



Ne pas genrer les personnes à priori.


Il etait une fois , juché au-dessus des calanques, sous un soleil éclatant, un monde idéal libéré de toute norme...Où chaque personne était respectée ...au-delà des apparences.

DRING! DRING! Le reveil (oui, je suis unE vieillE et n'ai pas encore mon portable multiconsommations intégré) sonne..

Retour brutal à la réalité.

Je suis toujours sous un soleil éclatant, du 4ème étage de mon palace "crous" j'aperçois toujours les calanques, MAIS...je ne suis pas à Bisounours'Land...:


Du "salut les filles", au "c'était bien bien avec Le/La Mec/Fille d'hier soir?" en passant par ."comment ça va jeune homme", "bonjour monsieur"...Je me retrouve encore, de fait, genré-e par mon apparence physique...HIC!


Nous avons tout-e-s été éduqué-e-s dans et par un système hétéronormatif et sexiste, avec une langue particulièrement genrée et des formules de "politesse" genrées( qui ne sont pas toujours hypocrites et peuvent faire partie d'un certain "take care"), qui assigne un Genre/Sexe en fonction de l'apparence physique et qui continue encore ( malgré nos efforts de déconstruction) à nous traverser quotidiennement.


Certaines personnes souhaitent être genrées indépendamment de leur apparence physique, d'autres ne souhaitent pas être genrées, etc...Ce souhait est plusqu'un souhait c'est juste le droit fondamental de toute personne à s'autodéfinir , s'autodéterminer, à être libre de dire qui elle est...., à ÊTRE tout simplement.


Je sens que malgré votre totale ouverture d'esprit, vous allez me dire: "c'est bien beau tout ce discours MAIS, pratiquement , comment je fais..?

C'est très simple: vous rencontrez une autre personne , un simple "salut", "bonjour" , "ça va"? ...ne genre pas les gen-t-e-s à Priori.

Et immanquablement , vous allez me rétorquer ( car vous avez l'esprit très ouvert), "pour le bonjour , c'est simple mais après? Si je discute avec la personne"?

Si, dans votre discussion , la personne ne s'est pas genrée elle même pour diverses raisons, vous pouvez tout simplement lui demander ce qu'elle préfère:

le "elle" , le "il", le "iel", le "illE",...pleins de pronoms se créent au fur et à mesure  de nos déconstructions/reconstructions/déconstructions...


ET réciproquement:


Si je suis par exemple une personne souhaitant être genrée au masculin/féminin/ou non genrée/ou autre...et SI ,du fait des habitudes sociales et du temps si différent qu'il faut à chacun-e pour déconstruire toutes les normes, on me genre à priori et que celà m'agresse....

un peu de "zénitude"...

Dire tout simplement , moi c'est "il", elle, iel, illE...( chacun-e ayant le libre choix d'expliquer ou non ; personne n'a à se justifier d'être!), d'une manière calme et en prenant en compte son interlocuteur-e dans toute sa dimension , permet tres souvent de désamorcer les violences, agressions ressenties qui sont souvent dûes à un manque d'information et/ou une "mal information" sur les questions de genre.

Essayons de ne pas oublier , en tant que personne, notre propre cheminement, ce qu'il nous a fallu comme temps , rencontres avec d'autres pour commencer à déconstruire tout celà...


BiSouNouRs' lAnD n'existera sans doute jamais , mais nous pouvons tout-e-s ensemble essayer de tendre vers....

texte écrit pour les ueeh 2009

Naïel, fin juin 2009


Parce qu'il y en a marre de subir l'injonction à se genrer qui n'est en fait qu'une volonté de confirmation de ce que la personne a vu de nous par votre apparence!

Parce que partout c'est il ou elle et que cela n'a rien de naturel....parce que le genre n'est pas la construction sociale d'un sexe qui serait biologique....!

parce que le genre precede et produit le sexe!

parce que tout ca vous ronge de l'interieur, parce que votre place n'est nulle part, parce que vous êtes toléréEs partout.......mais jamais respectéEs

parce qu'il n'y a pas d'autres manieres de lutter contre le sexisme que de s'enoncer différemment ...

parce que binarisme , genre, sexe, sexisme, racisme.....vont ensemble..................

parce que seulE il n'ya pas de lutte possible.....

vendredi, novembre 7 2008

à la recherche de mon identité 2003

À la recherche de mon identité Porter un regard sur un corps qui dysfonctionne, sur un corps qui s'écarte de la norme médicale Porter un regard mais aussi montrer l'inmontrable, exprimer l'indicible pour pouvoir enfin penser l'impensable renvoyé par la norme sociale et continuer à exister, à ÊTRE au-delà des normes. Questionner l'identité, les genres et la répression sociale qui peut s'exercer sur toute personne s'écartant volontairement des constructions sociales préétablies et normatives (par exemple la notion de féminin et de masculin). Diversité des genres. Dépasser une vision stéréotypée et binaire de la construction identitaire de chacun(e). Reconnaître et respecter l'identité de chacun(e). Dépasser le clivage masculin/féminin et introduire toute une déclinaison de genres toujours en perpétuel mouvement afin que chacun(e) puisse se poser la question : qui suis-je ?.

Auteur : avatarMyOwnPrivateGender
Tags : genre identités queer transgenre queerart gender genderqueer
Envoyé : 07 novembre 2008
Note :4.0
Votes :1


a la recherche de mon identité 2002/2004 from Naiel on Vimeo.

En allant vers …moi… /à l’envers… des normes
exposition « A la recherche de mon identité »

En allant vers …moi…/ à l’envers…des normes, des limites acceptées par la société.
L’envers d’une société où le corps en bonne santé et mince est posé comme un « diktat », où la science fait reculer la mort, où le corps humain pourrait se réparer à volonté presque immortel…
Cet envers je l’ai reçu en pleine figure en 2001 et je vis tous les jours avec cet envers de l’apparence : ce corps en souffrance non autorisée car non répertoriée, incurable, border-line.
Ce corps qui défie les apparences et la médecine toute puissante si impuissante et méprisante…
Ce corps enfin, qui recrée des limites à la vie à la mort, ces limites taboues dans la société occidentale où ce qu’on ne peut classer, chosifier…est tabou, indicible…

Et en allant vers ce nouveau moi, dans cette souffrance invisible, indicible et humiliée…j’ai découvert autre chose…
Sous l’envers des normes culturelles du genre, une révolte, assourdie par le temps et les habitudes, grondait…
Ce corps hors normes m’avait aussi emmenée vers mon identité profonde…vers ce que j’avais toujours été…
Long voyage de déconstruction des mes repères que je croyais naturels mais qui s’avéraient être culturels, j’ai erré entre le genre Féminin et le genre Masculin, cherchant ici et là, des repères qui me semblaient miens…
Puis ce voyage m’a poussée loin du Masculin et du Féminin. Il m’a emmenée vers mon propre genre, étrange alchimie d’êtres, de choix et de non-choix, au-delà de tous les genres, juste… appartenant au genre humain…

Naïel/ Lemoine, le 26 11 2005

mardi, octobre 31 2006

ça y est cinéffable c'est fini...à l'année prochaine

ça y est Cinéffable est terminé, c'était bien quelques supers films "GYPO", "unvolved" que je n'ai pas pu voir, des docs: "enraged by a picture", des sourires "talking with tongs"....et j'en passe....

côté expo : pas mal de diversité que je vous invite à découvrir sur mon autre blog http://lemoinenatacha.blogg.org/  avec cette année deux expos l'expo sur la mezzanine et dans le jardin d'hiver et l'expo F-SPACE dans les toilettes, cafet.....

ici je présente mon expo "NI ROSE NI BLEU"

et merci à CINEFFABLE et à toutes ses bénévoles d'exister!

cineffable_2006_050.jpg

cineffable_2006_001.jpg

cineffable_2006_002.jpg

cineffable_2006_004.jpg

cineffable_2006_005.jpg

cineffable_2006_051.jpg

expos_cineffable_2006_008.jpg

Et aussi la lecture de poème"NI ROSE NI BLEU" suivi de l'expo "QUELQUES PHOTOS QUELQUES POÈMES SUR LES RENCONTRES" le samedi à 12H00

expos_cineffable_2006_010.jpg


poème de l'expo:

                                         Ni Rose Ni bleu...


Pages cornées d'un catalogue de jouets
Corne Rose
Corne Bleue
Ordre naturel des choses
Petits garçons aux jouets Rose...


Petite fille / aux yeux trop bleus
Devenue grande dame/ aux paupières fardées
Est-ce (encore) toi qui t'inventais des jeux
Est-ce toi qui revenais écorchée/ de t'être trop souvent bagarrée
Grande Dame brune/ aux paupières closes
De Rose
on t'a/ mutilée...


Petit garçon qui pleurait en cachette/
Devenu vieux monsieur/ au regard absent/
Camions/et soldats
à chaque fête/
De Bleu
/ on a contaminé ton sang...
                               
Petites boules de vie
/
Aux éclats multicolores
Éduquées
à la couleur unique/
Au regard unicolore/unigenre/uniforme/


Marchant au pas
Dans les couloirs de l'indifférence
Apprenant par chœur
Apprenant en chœur
A mépriser toutes les différences


Petites vies multicolores
D'une couleur on a /
Tracé votre destinée
Vieilles personnes unicolores/
Presque/incolores


Délavées d'avoir été/
Trop sages/ trop propres
...


Incolores/ informes / uniformes /
MAIS
Conformes
/
Marchant d'un pas Bleu
/
Marchant d'un pas Rose
/
Sur les chemins des souvenirs
Retrouver les couleurs d'antan
Quand le ciel était d'un violet éclatant...

Natacha Lemoine, le 13 / 10 /2006

http://www.naiel.net/rosebleu_cadre.htm

cineffable_2006_009.jpg

cineffable_2006_011.jpg

texte accompagnant l'expo:

  Ni Rose, Ni Bleu...
Les portraits présentés dans cette exposition font référence au Rose « normé » des jouets de fille et au Bleu « normé » des jouets de garçon, encore très présents dans les catalogues de jouets 2006, malgré la soi-disante évolution du « non sexisme »...
Par le jeu des couleurs, en utilisant principalement le Magenta, le Cyan et des niveaux de gris, cette exposition vise de manière esthétique à remettre en question les deux genres « normés » existant : le MASCULIN et le FÉMININ ; et à montrer une multitude de genres possibles et infinis... (Le Genre étant défini comme une construction sociale dans une société donnée).

Prendre conscience que le Masculin et le Féminin ne sont pas des données d'ordre naturel mais des constructions sociales dans une société hétérocentrée occidentale nous questionne avec force sur notre propre identité intime. Celle-ci dans ce contexte ne serait que le produit d'une éducation (ordre du culturel et du politique) et nous serions en fait « conditionnés » à être ce que nous sommes...
Notre identité intime et les diverses représentations sociales que nous pouvons montrer seraient le résultat des Normes que nous avons intériorisées et considérées par là même comme naturelles alors qu'elles sont culturelles et politiques...

Quand on a pris conscience que notre identité n'a pas été construite de manière libre, nous nous trouvons devant des interrogations et des choix :
o    
Est-on, en pleine conscience de cette non liberté, obligé de se soumettre aux normes de cette société ? Si non, quelles en sont les conséquences sur le plan de la déconstruction/reconstruction d'une identité intime , quels repères personnels inventer, comment les vivre dans cette société, quelles conséquences psychologiques sur ce choix de la liberté mais aussi de la perte de repères ..., quelles conséquences sur le plan social..... ?
o    
Que serions-nous devenus/ que se passerait-il si on éduquait de la même façon les filles et les garçons... ?
On peut redevenir libre de se reconstruire et d'inventer son propre genre à chaque moment de sa vie, il y a beaucoup à perdre et des fois on se perd...surtout dans un monde où foisonnent les différentes représentations de l'identité mais où il est très difficile de définir son identité intime...mais notre liberté d'être humain a-t-elle un prix ?


Natacha Lemoine
,22/10/06


samedi, octobre 29 2005

DYKES IN BLACK(and white)

expo photo du 28/10 au 1/11

EXPOSITON PHOTOS AU TRIANON bd de Rochechouard, Paris, métro Anvers du 28/10 au 1/11 dans la cadre du festival non-mixte CINEFFABLE

                                                      DYKES IN BLACK(and white)

naiel expo_cineffable_2005